Les Jeannois lancent un message clair

Au moins 4000 personnes ont participé à une... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Au moins 4000 personnes ont participé à une marche pacifique pour soutenir le monde forestier.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le signal est clair: la population du Lac-Saint-Jean veut vivre de la forêt. Au moins 4000 personnes ont marché pacifiquement pour le prouver, dimanche, à Saint-Félicien.

Travailleurs, gens d'affaires, politiciens et citoyens ont profité... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin) - image 1.0

Agrandir

Travailleurs, gens d'affaires, politiciens et citoyens ont profité de cette journée des travailleurs et du mois de l'arbre pour témoigner de leur solidarité envers le monde forestier qui est malmené depuis quelques années par la crise financière et les pressions des groupes environnementaux.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

«Bienvenue dans la nouvelle capitale forestière du Québec», s'est exclamé le maire Gilles Potvin avant que les marcheurs empruntent le boulevard Sacré-Coeur pour se regrouper sur le pont de Saint-Félicien, où l'on a pris une grande photo de famille.

Travailleurs, gens d'affaires, politiciens et citoyens ont profité de cette journée des travailleurs et du Mois de l'arbre pour témoigner de leur solidarité envers le monde forestier, malmené depuis quelques années par la crise financière et les pressions des groupes environnementaux.

C'est justement pour contrebalancer les attaques menées par les groupes environnementaux que l'Alliance forêt boréale, organisateur de cette marche, a choisi de miser sur l'importance de récolter du bois pour réduire les gaz à effet de serre. Le thème était «Je lutte contre les changements climatiques, je construis en bois».

Le chercheur Réjean Gagnon a expliqué de façon claire l'importance des arbres et des forêts dans la séquestration du carbone. «Les arbres, ça fonctionne à l'énergie solaire! Un madrier, ça contient 50% de carbone et le carbone, il provient des arbres qui sont fabriqués par le CO2. Les arbres, ça se nourrit peu du sol, mais principalement du CO2 en l'absorbant par son feuillage. Quand on construit une maison avec des 2x4, et bien, c'est 25 tonnes de CO2 que l'on séquestre», a-t-il expliqué, en rappelant l'importance de favoriser la régénération des forêts.

Un des fondateurs de l'Alliance forêt boréale, le syndicaliste Daniel Leblond n'a pas caché son émotivité. Il était ému et heureux de voir tant de monde répondre à l'appel. «C'est mission accomplie! Je suis fier de vous voir aussi nombreux pour cette mobilisation. La forêt, ce n'est pas une dépense, c'est un investissement. La baisse d'approvisionnement, c'est tolérance zéro. La perte d'emplois, c'est tolérance zéro. Il faut être entendu. C'est assez les mensonges véhiculés par les activistes. S'il y en a ici aujourd'hui, levez la main, nous allons vous la tendre», a-t-il lancé, chaudement applaudi par la foule.

C'est par la suite que les travailleurs forestiers et leurs familles ont pris les devants pour amorcer cette marche. Il était impressionnant de voir le cortège de personnes qui marchait en direction du pont. Difficile d'évaluer combien ils étaient. Le chiffre de 4000 n'est sûrement pas exagéré.

Tout ce beau monde s'est réuni par la suite sur les stationnements du Metro et du IGA pour fraterniser autour du traditionnel hot-dog.

Roger Sigouin et d'autres élus de l'Ontario ont... (Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 2.0

Agrandir

Roger Sigouin et d'autres élus de l'Ontario ont participé à la marche de solidarité de Saint-Félicien. Les communautés adhèrent à l'Alliance forêt boréale.

Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Au moins 4000 personnes ont participé à une... (Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 2.1

Agrandir

Au moins 4000 personnes ont participé à une marche pacifique pour soutenir le monde forestier.

Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Des maires ontariens en guise de solidarité

Des élus de l'Ontario se sont déplacés à Saint-Félicien en guise de solidarité et ont décidé de joindre les rangs de l'Alliance forêt boréale.

Ainsi, l'organisation devient l'Alliance forêt boréale Québec-Ontario. Une dizaine de municipalités, dont Hearst, Timmins et Iroquois Falls y adhèrent. «Nous rencontrons les mêmes difficultés que vous au Québec. Après avoir vécu une crise sans précédent dans le domaine forestier et bien nous sommes aussi confrontés à des réductions des approvisionnements. Notre ville dépend de la forêt. Nous avons une scierie et une usine de panneaux. Le contexte actuel est très difficile», a mentionné le maire de Hearst, Roger Sigouin.

Trois maires et deux échevins ont parcouru des centaines de kilomètres pour assister à cette marche. «Nous tenions à y être pour démontrer notre volonté à être entendu. Pour nos municipalités, il était important de joindre les rangs de l'Alliance forêt boréale pour que nos voix soient entendues afin de sauver nos économies. En représentant deux provinces, nous allons être plus forts et faire changer les choses», a-t-il témoigné.

Le président de l'organisme, Jean-Pierre Boivin, estime que cette association donnera plus de force à l'organisation qui se veut apolitique et qui n'est pas financée par l'industrie forestière.

Philippe Couillard brille par son absence

Une absence a été fortement remarquée, dimanche, celle du député de Roberval Philippe Couillard.

Plusieurs personnes rencontrées parLe Quotidien ont déploré son absence. «On espérait avoir la surprise de sa présence. L'invitation lui avait été lancée, car nous considérions qu'il s'agissait d'un moment très important», a déclaré le maire Gilles Potvin.

Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, a été diplomate. «Il y a deux députés du Lac-Saint-Jean aujourd'hui ici, mais il en manque un. Sa présence aurait été souhaitée, car il s'agit d'une cause extrêmement importante. Il faut témoigner de notre fierté envers la forêt. C'est certain qu'un agenda de premier ministre est très chargé. J'imagine qu'il y avait des occupations plus importantes que d'être avec nous aujourd'hui», a-t-il affirmé.

Le député fédéral Denis Lebel était aussi présent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer