L'actualité régionale en bref

Le Corps de cadets 2869 de Laterrière tenait, vendredi soir, sa 48e revue... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Corps de cadets 2869 de Laterrière tenait, vendredi soir, sa 48e revue annuelle au Manège militaire de Saguenay.

Devant le président du comité civil, Robert Girard, la commandante du Corps de cadet, Capitaine Stéphanie Brassard, et près de 150 parents, la quarantaine de jeunes ont défilé et fait les démonstrations de ce qu'ils ont appris.

Certains d'entre eux, qui se sont particulièrement démarqués depuis septembre, ont reçu des prix et distinctions. Le président d'honneur de cette édition était le vice-président national de la ligue des cadets de l'armée du Canada, Gilles Déry.

Agence du revenu du Canada: une entente «vide» dit le syndicat

(Laure Gagnon-Tremblay) - Le comité de négociations de l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) a conclut une entente de principe avec l'Agence du revenu du Canada mercredi soir. Or, selon le président local de l'AFPC, Daniel Gagnon, qui représente le Centre fiscal de Jonquière, cette entente, qui durerait quatre ans, est «vide».

«On va recommander aux membres de refuser l'entente de principe lorsqu'on la leur présentera. Ça ne répond pas du tout à nos attentes», annonce M. Gagnon.

Selon lui, le syndicat n'a pas réussi à obtenir plusieurs de leurs demandes. «Il n'y a pas vraiment de victoire, explique Daniel Gagnon. En fait, l'entente est surtout composée des compromis que le syndicat a faits!»

Selon le président, le seul petit gain du syndicat est la clause touchant aux augmentations de salaire: 1,75% la première année, 2%, la suivante et 0,5% la troisième et quatrième année.

«À part ça, il n'y a vraiment rien», ajoute-t-il.

Par ailleurs, les indemnités de départ à la retraite cesseraient de s'accumuler à partir d'octobre. La retraite, au même titre qu'une démission, est maintenant considérée comme un «départ volontaire» par le protocole de règlement.

Selon ce qu'on peut lire sur le site de AFPC-SEI (Syndicat des employé-e-s de l'impôt), qui a mené ces négociations, c'est tout ce que le syndicat pouvait obtenir sans avoir un mandat de grève de la part de ses membres.

Si les membres du syndicat votent contre l'entente conclue mercredi, le syndicat aurait le droit de déclencher une grève. Si toutefois l'entente est acceptée, elle deviendrait la nouvelle convention collective. Pour l'instant, la date de cette assemblée n'est pas encore connue, mais devrait se dérouler entre le 9 mai et le 9 juin.

Les négociations entre AFPC et l'Agence de revenus du Canada durent depuis près de quatre ans. Les deux camps ont également participé à trois séances de médiation et sont passés par la commission de l'intérêt public.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer