CIUSSS: les résultats du sondage accueillis avec sérieux

La présidente-directrice générale du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Martine... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La présidente-directrice générale du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Martine Couture, ne prend pas à la légère les résultats d'un sondage mené par l'Association des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux du Québec. Ce dernier faisait ressortir un certain nombre de problèmes reliés à la fatigue et au stress au sein des cadres intermédiaires alors que la réforme Barrette est à mi-chemin.

La présidente-directrice générale du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Martine... (Archives Le Quotidien) - image 1.0

Agrandir

La présidente-directrice générale du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Martine Couture

Archives Le Quotidien

Lors de la publication des résultats de ce sondage auquel 40% des membres de l'AGESSS de la région ont répondu, la patronne de l'hôpital régional avait demandé un délai avant de commenter la situation. Elle voulait aborder le sujet avec les cadres lors d'une rencontre qui a eu lieu jeudi et qui regroupait les 283 cadres intermédiaires du CIUSSS.

«Nous accueillons les résultats de ce sondage avec sérieux. Il y a des informations dans les résultats que nous connaissons depuis longtemps. C'est certain que c'est une grosse année et ça demande beaucoup pour le personnel», affirme d'entrée de jeu Martine Couture.

Ces résultats démontraient en gros que les cadres travaillaient plus d'heures que celles rémunérées, qu'ils ressentaient de la fatigue et du stress et que plusieurs en arrivaient à croire qu'ils perdaient la maîtrise de la situation. La problématique de la réalité géographique régionale est ressortie assez clairement en ce qui concerne les déplacements entre les établissements pour plusieurs cadres.

Depuis le lancement de la transformation, Martine Couture rappelle que plusieurs cadres ont vu leurs repères bouger. Certains ont conservé des postes qu'ils maîtrisaient bien et dont le rôle n'a pas beaucoup changé. Pour d'autres, reprend Martine Couture, il y a eu des changements importants et ces changements surviennent dans un mouvement plus vaste de transformation.

«Quand nous disons que nous accueillons ce qui a été dit dans le sondage, c'est que nous comprenons aussi la réalité actuelle. Nous savons que les gens travaillent fort. C'est un énorme changement. De plus, les gens travaillent fort dans un environnement qui est mouvant. C'est clair que des gens qui travaillent fort dans un tel contexte peuvent ressentir de la fatigue et du stress», reprend la patronne du CIUSSS.

Lors de la rencontre avec les cadres qui a eu lieu jeudi matin, personne ne s'est levé dans l'assemblée pour dénoncer la réforme ou la charge de travail. Selon les informations obtenues par Le Quotidien, Mme Couture était très bien préparée pour aborder ce sujet sensible.

En entrevue au Quotidien, elle a écarté l'hypothèse voulant que les cadres considèrent que le changement en cours ne permettra jamais d'atteindre les objectifs fixés par le ministre de la Santé et des Services sociaux qui sont d'améliorer la qualité des soins et d'en augmenter l'accès. Selon Martine Couture, les deux grands objectifs seront atteints avec la mise en place de l'organisation clinique qui suivra celle de la structure administrative.

Martine Couture assure que malgré les constats du sondage de l'AGESSS, elle rencontre des gestionnaires motivés. Le CIUSSS a mis en place le Bureau de soutien à la transformation et un accès plus rapide pour le programme d'aide aux employés. Des outils qui permettent de supporter le personnel pendant la période de changement.

«Le changement que nous réalisons en ce moment doit aussi se faire alors que nous continuons de dispenser les services à la population», reprend la présidente et directrice générale avant d'enchaîner en mentionnant «qu'il faut être lucide et réaliste, personne n'a jamais dit que ce changement serait facile».

Au cours de la dernière année, le CIUSSS a vu des dizaines de cadres changer de fonction. Certains ont réussi à passer cette étape sans problème. D'autres ont été dans l'obligation d'avoir une évaluation de leur potentiel avec des «replacements». Martine Couture assure que tout a été mis en oeuvre pour soutenir et accompagner les gestionnaires.

Aussi des points positifs

« Une médaille n'est jamais assez mince pour n'avoir qu'une seule face. »

La présidente et directrice générale du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean a répété à quelques reprises cette phrase pour bien faire ressortir que le sondage mené par l'AGESSS révélait certes des points négatifs, mais faisait en même temps ressortir des éléments qui ne sont pas sans réjouir la haute direction de l'établissement. Martine Couture n'hésite pas à faire des liens entre ces points positifs et certains piliers qui ont été identifiés pour servir de base à la transformation du réseau régional en hôpital unique.

Martine Couture est ainsi revenue sur la question du sondage qui traitait de la transparence et des communications dans tout le processus de changement. Ce sont 69 % des répondants qui affirment que les gestionnaires ont fait preuve de transparence pendant le processus de transformation.

« C'est donc pratiquement 70 % des gens qui considèrent que nous avons fait preuve de transparence. Ça rejoint l'un des cinq piliers qui ont été identifiés pour réaliser le changement. Il s'agit de la communication. Nous avons toujours communiqué avec les gestionnaires par différents moyens avec les courriels, les appels téléphoniques et autres moyens. Nous avions identifié la communication pour nous assurer d'une bonne gestion du changement. »

La seconde statistique qui a retenu l'attention de Martine Couture concerne la marge de manoeuvre des cadres dans l'exercice de leur fonction. À cet item spécifique, 80 % des répondants ont confirmé avoir la possibilité de faire preuve de créativité dans leur travail. La direction du CIUSSS n'a pas l'intention de poser des gestes pour modifier cette réalité.

Globalement, Martine Couture considère que la transformation est sur la bonne voie. Elle réitère que ce qui a été fait jusqu'à maintenant est le fruit d'un travail d'équipe et que sans ce travail, il serait impossible de passer à travers un changement aussi important dans le réseau de la santé et des services sociaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer