Passage à tabac de Frédéric Gagné: Transport Bebou offre 5000 $

L'entreprise Remorquage et transport Bebou offre une récompense... ((Courtoisie))

Agrandir

L'entreprise Remorquage et transport Bebou offre une récompense de 5000 $ à la personne qui lui permettra d'en savoir plus sur l'agression dont a été victime son propriétaire, Frédéric Gagné.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

L'entreprise Remorquage et transport Bebou offre une récompense de 5000 $ à la personne qui lui permettra d'en savoir plus sur l'agression dont a été victime son propriétaire, Frédéric Gagné. Ce dernier a été battu à coup de bâton de baseball sur son terrain, en plein après-midi, le dimanche 17 avril dernier. Quatre personnes avaient été arrêtées puis accusées, mais l'entreprise veut maintenant savoir qui a commandé cette agression.

L'entreprise a publié un communiqué de presse, vendredi en avant-midi, demandant l'aide de la population.

« Remorquage et transport Bebou, suite aux événements survenus à La Baie, où Frédéric Gagné a été blessé par des agresseurs voulant ainsi l'intimider et nuire à l'entreprise, offre une récompense totalisant 5000 $ à la personne ou aux personnes qui auraient des informations nous permettant d'amener devant la justice l'individu ayant orchestré l'agression », peut-on lire dans le communiqué.

Joint par Le Quotidien, l'administratrice de l'entreprise, Janick Tremblay, a affirmé que les policiers de la Sécurité publique de Saguenay avaient été mis au courant de cette démarche. D'ailleurs, elle invite les gens ayant de l'information à communiquer directement avec le service de police.

« Nous savons que quatre personnes ont été arrêtées puis accusées, mais nous voulons savoir d'où venaient les ordres, afin que justice soit faite », a précisé Janick Tremblay.

Le dimanche 17 avril, à La Baie, Djiezon Magnusson, Sandro José et Louis Vladimir Bataille, trois hommes de Montréal, se sont présentés au domicile de Frédéric Gagné. Ils étaient conduits par le Jonquiérois Éric Tremblay. Selon les récits entendus en Cour la semaine dernière, le quatuor s'est présenté chez Frédéric Gagné, qui travaillait sur son terrain.

Il y aurait d'abord eu un échange de poignées de mains entre les parties.

« Qu'est-ce que tu as dans tes poches? Est-ce que c'est un pic? », aurait demandé l'un des suspects.

« Non, c'est un tournevis », aurait répondu la victime, avant de montrer l'outil.

Quelques secondes après cet échange verbal, la victime était couchée au sol et ruée de coups de bâton de baseball. Frédéric Gagné a souffert de nombreuses blessures, dont une importante plaie ouverte et une fracture au bras.

Questionnée à ce sujet, Janick Tremblay n'a pu confirmer si M. Gagné était toujours hospitalisé.

Djiezon Magnusson, Sandro José, Louis Vladimir Bataille et Éric Tremblay font face à des accusations, entre autres, de voies de faits graves et de complot. Ils ont été libérés en attente de procès.

Toujours selon ce qui a été dit devant les Tribunaux, le nom de Frédéric Gagné et son adresse figuraient sur une liste qu'avait en sa possession Djiezon Magnusson.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer