Le conte de fées de Maélie

La petite Maélie souffre de leucémie.... (Photo courtoisie, Jim & Jane Productions)

Agrandir

La petite Maélie souffre de leucémie.

Photo courtoisie, Jim & Jane Productions

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

La petite Maélie d'Alma et sa famille ont eu droit à plus qu'une nouvelle salle de jeux. Un nouvel élan de générosité a permis à l'équipe du projet « Un petit monde à la fois » de rénover le toit de la maison en plus d'une salle de bain. Des travaux réalisés en trois jours et dont la valeur atteint les 100 000 $.

« Je savais que c'était un gros projet. Mais gros à ce point, non. La toiture a été refaite. La salle de jeu est incroyable », a lancé, ému, le grand-père de Maélie, Serge Côté, qui a assuré le lien entre l'équipe d'Atchoum et la famille.

La petite Maélie est entourée de son amie... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 2.0

Agrandir

La petite Maélie est entourée de son amie Atchoum et des membres de sa famille, sa maman Liliane, sa soeur Alicia et son papa Michel.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Au début du projet, amorcé il y a six mois, une dizaine d'entreprises s'étaient engagées. Mais une quarantaine de nouveaux partenaires se sont greffés à la première édition du projet. 

« Je n'ai jamais vu quelque chose d'aussi beau, d'aussi grand. C'est quelque chose qui n'est jamais arrivé, qu'on n'a jamais vu. Pourquoi nous ? Je ne sais pas. Mais ça nous fait tellement du bien d'avoir tout ce monde avec nous. On ne marche plus, on flotte », a ajouté le grand-père, incapable de cacher ses larmes de joie. Ce projet, c'était l'idée du peintre en bâtiment Elroy Smith. Touché par l'histoire de la petite Maélie, l'Almatois d'adoption tenait à faire sa part pour améliorer les journées de la fillette de 4 ans.

« Ça faisait des années que je rêvais de faire un tel projet. Quand j'ai vu Maélie sur les réseaux sociaux, je me suis dit que c'était le moment. Et l'année prochaine, on recommence », a répondu le père de famille, qui a d'ailleurs dû séjourner au Manoir McDonald, il y a huit ans, lorsque son fils a été malade.

Éloi Boudreault Construction fait partie des entreprises qui se sont ajoutées au projet. Les travailleurs ont complètement refait le toit de la maison.

« Les enfants, ça nous tient à coeur. On tenait à supporter la famille. On croit que c'est important de redonner à la communauté. Et ça nous a fait vraiment plaisir de le faire », a mentionné Alexandre Boudreault, copropriétaire de l'entreprise avec son frère Éloi Boudreault. 

Audrey Tremblay, propriétaire de succursales de la Galerie du jouet, dont celle d'Alma, n'a pas non plus hésité avant de sauter dans l'aventure. Celle qui a vaincu un cancer il y a quelques années faisait partie des partenaires de première heure du projet.

« La Galerie du jouet, les enfants. Ça allait de soi qu'on s'implique. J'ai vécu aussi de près la maladie. J'ai moi-même combattu un cancer. Donc c'était tout naturel de m'impliquer. Et j'ai tellement grandi dans cette aventure. On a vécu des moments forts avec Maélie. On lui a offert un vrai conte de fées. C'est en quelque sorte un petit baume sur ce que la famille Maltais vit en ce moment », a raconté la propriétaire qui a notamment ouvert son magasin pour une virée magasinage privée avec Maélie.

Les gens peuvent voir toutes les étapes du projet en se rendant sur la page Facebook d'Atchoum ou celle de Jim & Jane Productions, un des partenaires de cette aventure. Les entreprises Ébénisterie-Décoration Saint-Jude, Cuisines et salles de bains Éric Tremblay et les Constructions Serge Trudel font partie des principaux partenaires.

Pour assurer le coût des matériaux, un spectacle-bénéfice d'Atchoum se tiendra le 1er mai, à 15 h, à l'Hôtel Universel d'Alma. Les billets sont en vente au coût de 15 $ sur le réseau Réservatech et à la Galerie du jouet d'Alma.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer