• Le Quotidien > 
  • Actualités 
  • > Taxe spéciale pour la route de la montagne : les élus passent en mode attaque 

Taxe spéciale pour la route de la montagne : les élus passent en mode attaque

La saga entourant la route de la Montagne... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

La saga entourant la route de la Montagne se poursuit. Métabetchouan-Lac-à-la-Croix est sur le point de poursuivre les Hébertvillois qui refusent de payer la «taxe spéciale».

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

La municipalité de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix poursuivra les Hébertvillois qui refusent de payer la «taxe spéciale» annuelle de 230$ pour emprunter la route de la Montagne.

La route d'Hébertville est un chemin public sur... (Archives, Le Quotidien) - image 1.0

Agrandir

La route d'Hébertville est un chemin public sur le territoire de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, au même titre qu'un rang. Mais il est le seul accès menant aux chemins privés qui ceinturent un secteur de villégiature d'Hébertville.

Archives, Le Quotidien

Une vingtaine de villégiateurs d'Hébertville, rappelons-le, ont reçu cet hiver une telle facture pour payer l'entretien de ce chemin public appartenant à la municipalité voisine. Il s'agit du seul accès menant aux chemins privés des villégiateurs.

Une municipalité n'a pas la légitimité de taxer des citoyens d'une autre ville. Les élus métabetchouanais ont donc utilisé le pouvoir de tarification accordé par certains articles de la Loi sur la fiscalité municipale et qui sert à financer des services.

Payant déjà des taxes foncières à Hébertville pour leur résidence, la majorité des Hébertvillois n'ont pas jugé bon de payer un montant supplémentaire à la municipalité voisine. Seulement deux villégiateurs ont déboursé les 230$ exigés par Métabetchouan-Lac-à-la-Croix. Maintenant que la date limite de paiement est dépassée, les élus métabetchouanais passent en mode attaque pour obtenir ces fonds.

«On a en effet donné l'ordre aux procureurs d'aller de l'avant avec les poursuites. Le mandat a été donné. On va commencer par une cause type. C'est-à-dire qu'on va poursuivre un individu au départ. Et ensuite, comme on a bon espoir de remporter notre point, on croit que la jurisprudence va s'appliquer aux autres contribuables», laisse tomber le maire de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, Lawrence Potvin.

Ce dernier compte d'ailleurs se battre jusqu'au bout pour récolter ces sommes. Le maire joue en effet le tout pour le tout, après plusieurs années de tergiversations avec la municipalité d'Hébertville. Cette dernière a toujours refusé de payer pour l'entretien de ce chemin. Mais cette fois-ci, Métabetchouan-Lac-à-la-Croix passe directement par les citoyens, plutôt que de s'entendre avec la municipalité.

«Le dossier traîne depuis sept ou huit ans. On a offert une première fois de partager le coût d'entretien en été. On assumait la plus grande partie, mais on demandait 47$ par année par résidence touchée. Mais Hébertville a toujours refusé d'obtempérer.

Devant cette attitude, on a donc décidé de réclamer la totalité du coût d'entretien, ce qui revient donc à 230$ par année. Ce n'est pas aux gens de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix de payer seuls cette facture. Et croyez-moi, je vais aller jusqu'au bout», insiste le maire.

Les élus d'Hébertville ont offert à la vingtaine de citoyens visés les conseils de leur procureur. Mais ils n'ont pas entamé de nouvelles démarches auprès de leurs homologues voisins pour éviter que des Hébertvillois soient poursuivis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer