Investissement de 36,6 M$ de Rio Tinto à Laterrière

Rio Tinto Aluminium donne le feu vert à... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Rio Tinto Aluminium donne le feu vert à un investissement de 36,6 M $ à l'Usine Laterrière. Un nouveau bâtiment, en blanc sur la photo en mortaise, sera construit à l'extrémité des salles de cuves par Proco Métal d'Alma.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La division aluminium de Rio Tinto donne le feu vert à un investissement de 36,6 millions$ à son Usine Laterrière.

Le bâtiment en blanc, à droite, est celui... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Le bâtiment en blanc, à droite, est celui qui sera construit par Proco Métal d'Alma.

Photo courtoisie

La capacité de production de l'aluminerie passera à 260 000 tonnes métriques par année, ce qui représente un gain de 15 000 tonnes d'aluminium.

La porte-parole régionale de la société, Xuân-Lan Vu, a indiqué que ce projet a fait l'objet d'une étude de faisabilité de 2,1 millions$ l'an dernier. Le but était de vérifier les capacités d'expansion de production de l'usine, équipée de la technologie P155, qui était installée dans les alumineries construites au début des années 1980.

Xuân-Lan Vu a indiqué au Quotidien que l'entreprise allait agrandir un bâtiment recouvrant les cuves. Il s'agit d'un hangar qui va permettre d'utiliser au maximum les ponts roulants déjà en service dans l'usine.

«Il s'agit d'un projet d'innovation qui a mis à profit notre personnel de l'Usine Laterrière. Les ponts roulants sont utilisés pour l'alimentation des cuves en alumine. Avec l'agrandissement, nous allons être en mesure de faire une utilisation plus efficiente des équipements mobiles dans l'usine», a expliqué la porte-parole.

Les travaux comprennent aussi une augmentation de 215 000 à 219 000 ampères sur les cuves. La technique de l'ampérage est utilisée sur tous les modèles de cuves pour augmenter la capacité de production de métal. L'Usine Laterrière a été l'objet, il y a deux ans, de travaux de réfection majeurs des infrastructures électriques rendus nécessaires par un bris à un transformateur.

Retombées

Dans le contexte actuel, Rio Tinto a mis l'accent sur les retombées économiques importantes pour les entreprises de la région. Selon les évaluations des travaux à réaliser, la porte-parole indique que 80% des retombées iront à des entreprises de la région, dont Proco Métal d'Alma, qui a obtenu le contrat d'agrandissement à l'extrémité des salles de cuves.

Un projet est en ce moment en cours de réalisation à l'usine d'électrolyse de La Baie qui utilise la même technologie et qui a été construite pendant la même période que celle de Laterrière. Le projet de La Baie comprend le remplacement des transformateurs de la sous-station électrique, la démolition et la construction d'un nouveau four à anodes. L'objectif est d'augmenter l'ampérage sur les cuves de cette usine.

Nouvelle structure

D'autre part, la multinationale a pratiquement terminé la mise en place de la nouvelle structure de direction dans les usines et services de la région. Comme c'est le cas depuis le début de cette transformation, la direction refuse de faire état du nombre de mises à pied chez les cadres. La dernière phase importante a eu lieu la semaine dernière dans ce que certains cadres ont identifié comme le «mercredi noir» de Rio Tinto. L'entreprise a procédé à la fermeture de cinq postes de cadres supérieurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer