La région connaîtra une embellie

Après avoir traversé une période de vaches maigres, le Saguenay-Lac-Saint-Jean... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Après avoir traversé une période de vaches maigres, le Saguenay-Lac-Saint-Jean devrait connaître une légère embellie au cours des exercices 2016 et 2017, marquée par un redressement des secteurs manufacturier et de la forêt. L'économie régionale sera tirée vers le haut par l'effet combiné d'une reprise de la croissance américaine et la faiblesse du dollar canadien. Toutefois, la croissance de la région demeurera inférieure à celle de l'ensemble du Québec.

Selon le dernier bulletin publié par le Service des études économiques de Desjardins pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean à partir de diverses sources gouvernementales et privées, la région connaîtra une hausse de son produit intérieur brut (l'ensemble des biens et services produits) de 2,4 % cette année et de 3,5 % en 2017 pour passer de 10,9 milliards $ à 11,3 milliards $.

Selon Chantal Routhier, économiste chez Desjardins, ces données sont tout de même inférieures à ce que connaîtra la province avec des hausses prévues de 3 % et 4 % l'an prochain.

« Lorsqu'on effectue des profils, on compare toujours avec la dernière année. On peut voir qu'en 2016, l'économie s'améliorera en raison de la faiblesse du huard et de la reprise de l'économie américaine, aussi en raison du prix du baril de pétrole qui demeure assez bas pour donner un coup de main aux entreprises en régions, contribuant à abaisser leurs frais de transport. Il n'en demeure que quand deux grands secteurs (forêt et aluminium) sont en difficulté, il est difficile d'aller chercher la même croissance que la province », précise Mme Routhier.

Emplois

L'analyse économique vue sous l'angle de l'emploi permet de prédire qu'entre 1000 et 2000 personnes de plus occuperont un emploi dans les deux prochaines années pour s'établir à 130 000 à la fin de 2017, comparativement à 127 000 en 2014, qui constitue le creux de la vague avec un taux de chômage qui frisait le 10 %. Ce taux devrait baisser à 8,4 % en 2017. L'étude démontre qu'en 2015, la rémunération hebdomadaire moyenne s'établissait à 814,80 $, ce qui correspond à 42 369 $ annuellement, une hausse de 1,5 % comparativement à l'an dernier. Au Québec, la rémunération moyenne s'établit à 43 170 $.

Les données touchant l'industrie de la construction neuve révèlent que la croissance de l'emploi ne sera pas attribuable à ce secteur puisqu'un surplus de logements est toujours observé avec un taux d'inoccupation de 6,9 %. Il en résultera pour les deux prochaines années des mises en chantier à peu près stables autour de 670 unités neuves. Mauvaise nouvelle pour les propriétaires actuels, les ventes de maisons existantes continueront de stagner autour de 1780 transactions, ce qui créera une pression à la baisse sur les prix de vente. Depuis 2013, le prix de vente moyen est passé de 174 982 $ à 165 784 $ cette année, selon les prévisions. Au Québec, le prix de vente moyen d'une maison est de 279 432 $.

Les entrepreneurs en construction doivent davantage miser sur les investissements en rénovation résidentielle qui ont connu une croissance de 6,5 % au Saguenay et de 4,4 % au Lac-Saint-Jean pour s'établir à 347,9 M $ en 2014, hausse attribuable à l'entrée en vigueur des crédits d'impôt à la rénovation ÉcoRénov et LogiRénov.

Après avoir traversé une période de vaches maigres, le... (Archives Le Quotidien) - image 2.0

Agrandir

Archives Le Quotidien

Des signaux qu'on ne voyait pas avant

L'économiste Chantal Routhier considère que la région bénéficiera de certains signaux qu'on ne voyait pas il y a deux ans, notamment dans le secteur de la foresterie.

Selon elle, l'industrie forestière et des pâtes et papiers continue d'être sous tension en raison de la baisse de la demande dans plusieurs types de papiers, des défis d'approvisionnement en matière ligneuse et de certification. Par contre, des facteurs favorables pointent à l'horizon comme la reprise de la construction résidentielle chez nos voisins du sud ainsi que la production de deuxième et troisième transformation des essences de la forêt boréale. « Il y a des groupes de travail qui se mettent en place pour tenter de trouver des solutions (à la suite du sommet économique). Le gouvernement a mis en place des groupes de travail pour analyser le coût de la fibre. »

Parmi les projets d'investissement qui devraient procurer des résultats à court terme figurent le début de construction de la ligne électrique Chamouchouane-Bout-de-L'Île à partir de La Doré au coût de 1,4 milliard $ ainsi que la poursuite de la construction des Serres Toundra estimée à 100 millions $. Mme Routhier n'était pas en mesure d'évaluer combien d'emplois seraient créés avec le premier projet d'Hydro-Québec qui s'étendra sur une infime partie du territoire régional sauf qu'elle est certaine que la région, étant un lieu d'ancrage pour le début du projet, aura des retombées intéressantes.

Quant aux retombées du projet des Serres Toundra, elle préfère conserver une réserve.

Dans le secteur agroalimentaire, le développement et la production du bleuet sauvage, le développement de l'image de marque « zone boréale » pour stimuler l'achat régional et le projet Jardins agroforestiers 02 visant à maximiser l'exploitation des produits forestiers non ligneux ne peuvent être que salutaires à l'économie de la région.

À plus long terme, la concrétisation des projets miniers d'Arianne Phosphate au coût de 1,2 milliard $ et de Métaux BlackRock, dans la région de Chibougamau, la réalisation des phases 2 et 3 de l'aluminerie AP-60 du Complexe Jonquière et l'agrandissement de l'aluminerie d'Alma continuent de susciter l'espoir. Dans le cas de l'industrie de l'aluminium, Desjardins anticipe que les stratégies de rationalisation se poursuivront à l'exemple de ce qui a été fait avec le regroupement des cinq usines de la région en une seule entité administrative pour mieux concurrencer les alumineries de la Chine et du Moyen-Orient.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer