• Le Quotidien > 
  • Actualités 
  • > Résidus de bauxite : opposition entre l'économie et le développement durable 

Résidus de bauxite : opposition entre l'économie et le développement durable

L'assemblée de consultation publique visant à modifier le... ((Courtoisie))

Agrandir

L'assemblée de consultation publique visant à modifier le plan d'urbanisme de Saguenay afin de créer un nouveau parc de résidus miniers à la demande de Rio Tinto Aluminium (RTA) a mis en opposition les partisans du développement durable et ceux de l'économie, lundi soir.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

L'assemblée de consultation publique visant à modifier le plan d'urbanisme de Saguenay afin de créer un nouveau parc de résidus miniers à la demande de Rio Tinto Aluminium (RTA) a mis en opposition les partisans du développement durable et ceux de l'économie, lundi soir.

Environ 175 citoyens se sont présentés devant le Comité consultatif d'urbanisme (CCU), à l'hôtel de ville de Saguenay, pour faire connaître leur opinion.

Dans un camp, les membres du comité Citoyens pour un Vaudreuil durable (CVD) et sa présidente, Lana Pedneault, et dans l'autre camp, un groupe de travailleurs de RTA. Ils ont pu échanger sur le projet de 275 M$ visant à prolonger la vie utile du site d'entreposage de boue ainsi que l'ouverture, en 2026, d'un nouveau site à même le Boisé panoramique qui recevra 30 millions de tonnes de résidus jusqu'en 2047.

À la suite des explications techniques portant sur les modifications aux règlements qui entreront en vigueur le 13 juin prochain si tout va comme prévu, Mme Pedneault a été la première à intervenir en demandant au CCU qu'il reporte le projet à l'étude en faisant valoir que la Ville ne peut entamer sa procédure d'amendement sans connaître les résultats des études d'impacts à venir. «Ce projet ne reflète pas les valeurs de développement durable qui doivent prévaloir en 2016. Ce qui était acceptable en 1936 lors de l'ouverture du site ne l'est plus en 2016. On refile le fardeau de réhabilitation du nouveau site aux générations futures, sans compter que les citoyens de 6200 résidences peuvent être affectés par ce projet.» Selon elle, il est du devoir de la ville de protéger ses citoyens.

Lors de son exposé, elle a déclaré ne pas vouloir mettre en danger les 1000 emplois reliés aux activités de Vaudreuil, mais plutôt vouloir travailler à trouver des solutions pour valoriser les résidus de bauxite, déterminer un nouveau site plus éloigné, faire pression sur Saguenay pour qu'elle demande la tenue d'un BAPE afin de bien évaluer les impacts sur la santé, l'environnement et l'économie de ce projet. «La région vit une situation économique vulnérable. On est d'avis qu'un partenariat renouvelé devrait mettre en place des projets viables et durables en misant sur la valorisation des résidus de bauxite.»

Travailleurs

L'assemblée a également été l'occasion pour des travailleurs de l'usine de faire valoir eux aussi leurs inquiétudes face à leur avenir. Parmi eux, Fabien Lavoie a rappelé que l'Usine Vaudreuil joue un rôle très important dans l'économie en ajoutant que depuis ses débuts au sein de l'entreprise, il n'a jamais connu de confrères ayant eu des problèmes de santé en raison de la présence de résidus de bauxite. «Je ne suis pas inquiet. Je suis embarqué au sein du comité de travail mixte. Je me suis fait rassurer. Lorsqu'on parle de hausser le site actuel de 30 mètres, on va gérer un site d'un hectare plutôt que de 18 hectares exposés aux vents. Je veux qu'on m'assure qu'on va contrôler le bruit et les poussières. La compagnie est là pour nous aider et va tout faire pour que ça se fasse correctement. La compagnie ne pourra faire n'importe quoi.»

Alain Gagnon: «Ne faites pas en sorte qu'on tombe»

Parmi les témoignages entendus, lundi soir, Alain Gagnon, président du Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida (SNEAA), s'est dit très conscient que le projet d'expansion du site est un sujet très sensible. La superficie couverte est immense et, annuellement, 3,9 millions de tonnes de résidus rendus corrosifs avec l'ajout de caustique s'ajoutent sur la pile.

Toutefois, il s'est dit optimiste que des solutions seront trouvées. «La tâche n'est pas mince. Avoir trouvé la recette du colonel, on l'appliquerait. On travaille avec la compagnie pour éviter les déversements et conserver l'environnement intact. L'usine fonctionne en boucle pour récupérer l'eau de procédé. Le nouveau procédé de séchage mécanique permettra de produire des galettes pour que ça devienne des résidus terreux qui pourraient être utilisés par les cimenteries. Ça fait 33 ans que Vaudreuil est remise en question. Ne faites pas en sorte qu'on tombe. Je demande de travailler en collaboration et de continuer de bonifier le projet», a lancé M. Gagnon sous les applaudissements nourris des travailleurs.

Plusieurs autres se sont présentés au micro pour donner leur accord.

D'autres citoyens oeuvrant dans le secteur de la santé ont exhorté l'assemblée à ne pas céder au chantage de RTA. L'une d'elles a mentionné que la population de la région est exposée à des cas de cancers rarement vus dans d'autres régions du Québec, laissant entendre que les activités reliées à la production de l'aluminium pouvaient en être responsables.

Certains citoyens ont mis en doute la capacité des élus de Saguenay de bien évaluer les impacts du projet d'expansion du parc de résidus en raison des déclarations faites par le maire Jean Tremblay qui a dit ne rien connaître dans le projet, ce qui ne l'a pas empêché d'appuyer la modification au règlement de zonage. D'autres ont souligné l'apport que leur procure la présence du Boisé panoramique sur leur qualité de vie.

Tel qu'annoncé samedi, le comité Citoyens pour un Vaudreuil durable a mis en demeure le Comité consultatif d'urbanisme de ne pas accepter la modification au règlement. À l'issue de l'exercice, Lana Pedneault a déclaré que la suite juridique à donner dépendrait de la décision que prendrait le comité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer