ATM: Gaudreault condamne le refus de la ministre David

Le député de Jonquière Sylvain Gaudreault.... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le député de Jonquière Sylvain Gaudreault.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

STAGIAIRE / Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, dénonce les propos de la ministre responsable de l'Éducation supérieure, Hélène David qui, selon lui, refuse de modifier la loi pour assurer l'exclusivité à certains programmes des cégeps.

M. Gaudreault explique qu'il a demandé à la ministre si elle comptait donner suite au rapport Demers qui portait sur l'offre de formation collégiale, réclamé par le Parti québécois lorsqu'il était au pouvoir. Ce rapport conseillait entre autres de protéger l'exclusivité de certains programmes, dont Art et technologie des médias (ATM) du Cégep de Jonquière.

« Le collège André-Grasset, de la région de Montréal, a créé un programme de postproduction télévisuelle, comme ce qui est offert ici, en 2013 », mentionne le député. Il estime que ce programme n'aurait pas dû être accepté, puisque cet établissement privé fait concurrence à un établissement public.

Selon lui, la Loi sur l'enseignement privé devrait être modifiée, comme le demandait le rapport, afin que ce genre de situation ne se produise plus.

Toutefois, la réponse de Mme David l'a déçu.

« J'ai l'impression qu'elle banalise la situation. Elle estime que puisque 93 % des étudiants qui souhaitent aller en postproduction vont en ATM alors que seulement 7 % vont à Montréal, ce n'est pas nécessaire de modifier la loi », ajoute-t-il.

Selon M. Gaudreault, la ministre aurait dû s'engager à protéger l'exclusivité d'ATM. « Mme David reconnaît que c'est un bon programme. Alors si elle pense vraiment qu'ATM en vaut la peine, elle devrait agir en conséquence », croit-il.

« Je demande qu'elle affirme clairement son intention de modifier la loi », ajoute Sylvain Gaudreault.

La Loi sur l'enseignement privé ne permet pas au gouvernement de refuser des permis aux établissements privés qui observent toutes les exigences. Par ailleurs, il ne pourrait pas non plus retirer un permis déjà existant, même si un cégep a l'exclusivité d'un programme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer