CIUSSS: la situation amplifie les doutes

L'hôpital de Chicoutimi... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

L'hôpital de Chicoutimi

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les dirigeants des principaux syndicats du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean ne sont pas surpris par le niveau de désarroi au sein des équipes de gestion. Ils considèrent que cette situation ne fait qu'amplifier les doutes du personnel quant à la réforme du ministre Gaétan Barrette, à l'aube d'une nouvelle série de compressions de l'ordre de 18 millions $ dans le réseau régional.

La haute direction de l'agence préfère attendre avant de commenter les résultats particulièrement inquiétants d'une consultation menée par l'Association des gestionnaires des établissements de santé du Québec (AGESS) auprès de 124 des quelque 300 cadres du réseau régional. En plus des critiques sur la nouvelle structure, les gestionnaires doutent très sérieusement de la réussite de cette réforme en ce qui concerne la qualité des soins et l'accessibilité.

« Une rencontre déjà prévue à la fin du mois va justement permettre à notre présidente-directrice générale d'en parler avec nos gestionnaires. Par respect pour nos employés gestionnaires, nous allons parler avec nos gestionnaires avant de commenter le tout publiquement », a répondu Jean-François Saint-Gelais, adjoint à la présidente-directrice générale Martine Couture.

Sièges éjectables

« Ils savent qu'ils sont tous sur des sièges éjectables et n'ont pas le choix d'obéir aux commandes du ministre. Ils vont encore devoir annoncer les fermetures de services et des suppressions de postes. Ce n'est rien pour remonter le moral. Ces 18 M$ s'ajoutent au 50 M$ coupé au cours des trois années précédentes. C'est certain qu'il va y avoir une diminution de services et les gestionnaires le savent très bien », affirme Martine Côté, porte-parole régionale de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) et présidente du syndicat de l'hôpital de Chicoutimi.

Les différentes doléances soulevées par les cadres ont été avancées par les syndicats tout au long de la mise en place de la nouvelle structure administrative. « On nous répond que nous faisons du maraudage quand on ose soulever des critiques ou des problèmes. À ce que je sache, les gestionnaires ne font pas de maraudage et soulèvent les mêmes problèmes. »

La Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN, qui représente un autre groupe important de travailleurs dans le nouvel hôpital régional, constate depuis un bon moment que tout ne fonctionne pas comme prévu dans la mise en place du CIUSSS. Le vice-président régional, Gaston Langevin, considère que les problèmes ne sont pas terminés et qu'ils vont devenir de plus en plus importants avec les 18 M$ de compressions budgétaires à réaliser dans les prochains mois.

« Nos délégués ont de la difficulté à rencontrer les gestionnaires des équipes pour les relations de travail. Ils ne sont pas présents puisqu'ils doivent se promener d'un site à l'autre. Il s'agit uniquement de la restructuration administrative et nous avons des problèmes. On se questionne sur ce qui va se passer puisque nous entrons dans la phase de la restructuration clinique », explique le vice-président régional de la FAS.

Gaston Langevin croit que les prochains mois risquent de donner du fil à retordre aux équipes de gestion. Il ne voit pas comment il sera possible de réaliser des compressions de 18 M$ dans un réseau qui a déjà fait l'objet de compressions majeures au cours des trois dernières années.

« On a déjà coupé tout ce qui était possible dans l'administration. On va nous arriver avec des façons de faire nouvelles, mais en fin de compte, c'est certain que les services à la population seront amputés. On ne sait pas quoi encore, mais ça va arriver. Ce n'est pas vrai que la réforme va permettre d'augmenter l'accessibilité aux soins et la qualité avec des compressions au programme à chaque année », a conclu le vice-président de la FAS.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer