Premier jour de travail pour Mireille Jean

Pour sa première journée comme députée de Chicoutimi,... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Pour sa première journée comme députée de Chicoutimi, Mireille Jean a tenu à retourner discuter avec les citoyens, afin de les remercier de leur appui lors du scrutin de lundi.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La première journée de la nouvelle députée péquiste de Chicoutimi, Mireille Jean, a démarré sur les chapeaux de roues. Elle tenait à se présenter dans des endroits publics pour rencontrer les citoyens et les remercier de leur appui lors de l'élection partielle de lundi qui lui a permis de l'emporter sur la libérale Francyne T. Gobeil par une majorité de 3110 votes.

Sa première sortie officielle à titre de députée a eu lieu au restaurant Coq Rôti du boulevard Talbot qui fut l'un des lieux de rassemblement de l'organisation politique de la candidate péquiste.

Mme Jean a eu droit aux félicitations du personnel du restaurant et a reçu un accueil chaleureux de plusieurs clients, en particulier des femmes qui ont semblé jouer un rôle important dans le cadre de cette élection.

L'une d'elles a expliqué au Quotidien que Mme Jean avait fait preuve de courage lorsqu'elle a affronté Jean Tremblay il y a 11 ans. «Elle est une femme qui a réussi en affaires et qui a mené une campagne propre en proposant des choses intéressantes pour le développement économique», a confié cette électrice.

«J'ai vraiment senti, pendant la campagne électorale, que j'ai établi un bon contact avec la population. J'ai rencontré des citoyens dans des milieux de travail, dans des lieux publics et ailleurs. Aujourd'hui, je voulais continuer ce lien avec les électeurs et remercier les gens pour leur appui», a indiqué la députée entre deux rencontres.

Le Quotidien a observé les contacts entre la nouvelle députée et les électeurs. Mireille Jean a visiblement développé, au cours de cette campagne, une facilité à établir les contacts qu'elle n'avait pas au moment où elle s'est présentée à la mairie contre Jean Tremblay.

«Je n'ai rien fait de particulier. J'ai peut-être pris une expérience de travail en équipe avec le Réseau photonique du Québec qui regroupe pas moins de 75 entreprises. Quand tu diriges ton entreprise, tu travailles seule. Dans ce réseau, je travaillais à mettre en contact les entreprises dans un domaine de pointe», a indiqué au Quotidien Mireille Jean qui a réussi à doubler la dernière majorité de Stéphane Bédard dans une partielle où 40% des électeurs ont franchi les bureaux de vote contrairement aux 70% d'expression du vote populaire enregistré habituellement dans les élections provinciales pour le comté Chicoutimi.

Sur l'heure du midi, Mireille Jean s'est rendue dans la zone de restauration du centre commercial Place du Royaume.

Elle a repris le même manège en passant entre les rangées de tables et en prenant le temps de parler avec chacune des personnes à qui elle serrait la main. Les réactions ont été les mêmes. Mireille Jean a dû s'arrêter un peu plus longtemps à une table où quatre femmes d'un certain âge l'ont chaleureusement félicité en soulignant la qualité de ses propositions et surtout le style de campagne qu'elle a menée.

«Les hommes aussi réagissent positivement à mon élection», a répliqué la candidate au Quotidien lorsqu'on lui a fait remarquer l'accueil des femmes. Quelques minutes plus tard, un sexagénaire traversait toute la zone de restauration pour féliciter la candidate et lui souhaiter bonne chance pour les deux dernières années de mandat qu'elle assumera comme députée de Chicoutimi.

Pour Mireille Jean, cette ultime journée de rencontres des électeurs permet la transition entre l'activité fébrile d'une campagne électorale et l'apprentissage du métier de député pour le travail de comté et celui de parlementaire à l'Assemblée nationale du Québec.

Lors de l'entretien avec Le Quotidien, Mireille Jean est revenue sur les raisons fondamentales qui motivent son entrée en politique active qu'elle a évoquée dans son discours de victoire électorale. Elle croit fermement que le rôle de l'État est de donner à tous les Québécois et Québécoises, de tous les milieux, les mêmes outils qui lui ont permis à elle de devenir la femme accomplie qu'elle est aujourd'hui.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer