Gaudreault se réjouit que PFR passe en mode «projet»

Le député de Jonquière Sylvain Gaudreault... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le député de Jonquière Sylvain Gaudreault

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, se réjouit d'apprendre que la papetière Résolu se place en mode « projet ». L'entreprise a confirmé la semaine dernière son intention d'investir 25 millions $ dans les filaments cellulosiques à très court terme dans l'une des trois usines de papier de la région ainsi qu'une expansion potentielle des capacités de production de l'usine de pâte kraft de Saint-Félicien.

Sylvain Gaudreault n'a pas voulu se lancer dans une guerre avec les usines d'Alma et Jonquière et est conscient que chaque usine voudra obtenir cet investissement. Il a simplement souligné qu'il serait intéressant de faire converger l'intention de l'entreprise avec l'étude en ce moment en cours sur la relance de la papeterie Kénogami qui possède un plan de pâte moderne qui serait en mesure de produire des filaments cellulosiques.

« C'est vraiment intéressant d'entendre Résolu faire état de projets pour l'avenir dans la région. Il est primordial que le gouvernement du Québec réponde présent afin d'accompagner l'entreprise pour permettre de confirmer les investissements et consolider les emplois », a expliqué le député de Jonquière.

Lors du sommet sur la forêt tenu à Saint-Félicien par le gouvernement du Parti québécois, la première ministre Pauline Maoris avait annoncé dans son discours de clôture que la possibilité forestière du Québec ne subirait plus jamais de diminution. Une condition réclamée par les industries pour justifier des investissements.

Le président de Résolu, Richard Garneau, ne cesse de réclamer de Québec de la stabilité et de la prévisibilité afin d'être en mesure de vendre aux administrateurs de projets d'investissements et surtout être en mesure de rassurer les marchés financiers quant à l'avenir de l'entreprise. L'entreprise recherche des approvisionnements en matière première sur une plus longue période que les plans quinquennaux en ce moment déployés.

Mardi, Sylvain Gaudreault est revenu sur la nécessité pour le gouvernement d'offrir aux industriels forestiers comme Résolu une meilleure prévisibilité pour les soutenir dans les projets d'investissement et assurer une stabilité à l'entreprise sur une longue période.

« Je n'ai pas l'intention de jouer le rôle du gouvernement et de leur dire quoi faire. L'État a assez d'outils entre les mains pour être en mesure de mettre en place des stratégies qui vont créer cette prévisibilité exigée par les entreprises », a conclu le député qui n'a pas voulu s'avancer sur la mesure spécifique de modifier le régime forestier actuel pour permettre d'accorder des approvisionnements forestiers à long terme.

« Lorsque les entreprises sont sérieuses, il doit y avoir une réponse de l'État », a conclu le député de Jonquière.

Lors de son passage au Quotidien cette semaine, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, a rejeté l'idée d'étaler sur plus de cinq ans les engagements du gouvernement du Québec pour les garanties d'approvisionnement forestier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer