Animaux domestiques: autre saison des abandons

Les animaux peuvent faire éclater des chicanes, surtout... (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

Agrandir

Les animaux peuvent faire éclater des chicanes, surtout quand les enfants ne nettoient plus la nauséabonde cage du rongeur qu'ils voulaient tant. Il faut alors trouver des solutions.

Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

C'est le temps de faire le grand ménage du printemps et d'annoncer le vieux divan sur le site de petites annonces. Dans cet élan de nettoyage et de changement de décor, les animaux risquent aussi d'y passer. Pour aseptiser la maison et en finir avec tous ces poils qui risquent d'enlaidir le nouveau divan, le chat dégriffé, castré et méritant une bonne famille, sera aussi à donner.

À chaque période de l'année, il y a de nouvelles bonnes raisons pour passer le flambeau à un autre. L'hiver s'étire, tout le monde est tanné et, au grand désespoir de plusieurs, les bêtes font leur mue du printemps. «Il faut que ça parte», lancent les désespérés propriétaires d'animaux sur les réseaux sociaux. Ces internautes qui manquent de tact enflammeront à coup sûr les moralisateurs. Pour éviter les jugements et les poignées de bêtises, d'autres iront simplement mener leur animal au refuge le plus proche.

Patience! Le beau temps reviendra et vous retrouverez le plaisir de marcher avec Pitou. Votre balayeuse prendra une pause quand la mue sera finie et que vos animaux se feront dorer sur le patio. Bientôt, le lapin pourra à nouveau se délecter de pelouse et vous donner un répit. Quant à la perruche, du haut de son perchoir, elle égayera votre galerie de son chant mélodieux.

Malgré cette lueur d'espoir, votre patience à fleur de peau, due à certains mauvais comportements de vos animaux, ruine l'ambiance familiale. Les animaux sont une source de chicanes, surtout quand les enfants ne nettoient plus la nauséabonde cage du rongeur qu'ils voulaient tant. Les désaccords face à l'éducation d'un animal peuvent aussi créer des conflits dans un couple.

Un animal ce n'est pas pour toujours

Bien qu'on tente de vous faire croire qu'un animal c'est pour toujours, il y a des limites. Votre compagnon poilu a pu être votre meilleur ami pendant des années et devenir soudainement une source de stress parce que votre vie a changé.

L'humain se sentira alors coupable de ne pas être à la hauteur des besoins de son animal ou d'être le responsable de ses mauvais comportements. Peut-être aussi que votre animal n'est pas devenu ce que vous attendiez de lui. Comprendre les animaux, c'est aussi respecter le chien qui ne veut pas se faire flatter, le chat qui n'aime pas se faire prendre et le cheval qui n'aime pas sauter des obstacles. Il faut alors s'adapter à cette réalité qui ne reflète pas vos attentes. Bien que certains feront un tas de compromis, allant jusqu'à s'oublier, d'autres trouveront des solutions plus drastiques.

Ceux qui ne sont pas de grands adeptes d'anthropomorphisme savent qu'un animal ne pense pas comme un humain et se compare encore moins à un enfant. Choisir une autre famille pour un animal en santé et équilibré, ce n'est pas toujours un cruel abandon rempli de lâcheté. C'est la sagesse de lui donner une meilleure vie. Mais encore faut-il le faire avec respect. Le laisser à lui-même en le lâchant à la ferme voisine n'a rien de très respectueux.

S'acharner à maintenir un animal dans de mauvaises conditions, parce qu'on s'est fait dire qu'un animal c'était pour la vie, n'a rien de remarquable. Il faut être capable de lui offrir une vie convenable. Sinon, tout comme l'humain, c'est sa santé qui en payera le coup.

C'est le temps de faire le grand... (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau) - image 2.0

Agrandir

Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

Un chien peut-il mordre la main qui le nourrit?

On dit qu'un chien, surtout si vous l'avez sauvé d'une mort certaine, ne mordra jamais la main qui le nourrit. Vrai ou faux ?

Réponse : Faux. Quand un animal est en douleur, stressé ou apeuré, il risque de mordre. Et ce, peu importe si la personne le nourrit depuis quelques jours ou quelques années. Le chien, qui fait de la garde de nourriture, a aussi un grand potentiel de morsure. Il peut être doux et amical, mais quand il tombe en mode « garde », tout ce qui approche de son bol est une menace. C'est un problème mental qui se gère, mais ne se guérit pas. La garde de nourriture ne se développe pas après qu'un chien ait manqué de nourriture au cours de sa vie. Les chiots, dès leurs premières semaines de vie, peuvent déjà avoir ce réflexe en eux. On croit même que c'est génétique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer