Éducation: les candidats invités à se prononcer

Robert Tremblay, Ruth Gagnon et Antonin Simard, de... (Photo courtoisie)

Agrandir

Robert Tremblay, Ruth Gagnon et Antonin Simard, de la Comission scolaire des Rives-du-Saguenay, espèrent que les candidats à l'élection partielle de Chicoutimi, qui aura lieu le 11 avril, se prononceront sur l'éducation.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Stagiaire) La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay demande aux candidats à l'élection partielle dans Chicoutimi de se prononcer sur la situation de l'éducation en région et sur «l'abolition de la démocratie scolaire».

«Qu'ils se commettent un peu! C'est une élection quand même!», affirme le président du conseil des commissaires, Antonin Simard.

Selon lui, les candidats doivent répondre à leurs questions et à leurs demandes, puisqu'il estime que l'éducation est l'un des sujets importants de cette campagne. «À quelle place se situe l'éducation dans leurs priorités? On n'a entendu aucun d'entre eux discuter de ce sujet pendant toute la campagne! On ne sait pas ce qu'ils veulent faire concrètement», déplore la commissaire Ruth Gagnon.

Elle mentionne que chaque candidat a reçu un mémoire faisant part de la situation des écoles dans la circonscription de Chicoutimi et des défis qu'elles doivent relever. Selon elle, ils ont tout en main pour faire une déclaration sur leurs intentions concernant l'éducation.

Présent lors de l'entrevue, un père de famille, Robert Tremblay, croit que le transfert de connaissances devrait être un enjeu aussi important que la santé: «Si une société n'est pas capable de défendre son point de vue et de s'opposer à certaines idées par manque d'éducation, c'est toute la démocratie qui est en déclin.»

Antonin Simard ajoute qu'avec l'abolition des élections scolaires, les décisions risquent d'être prises à Québec et à Montréal, qui sont «trop éloignées de la réalité régionale».

«Les candidats doivent se positionner sur l'éducation, mais surtout par rapport à la région», ajoute-t-il.

«On les invite à venir voir tout le travail qui se fait ici. Qu'ils viennent voir ce qu'on réalise en tant que commission scolaire, ça va nous faire plaisir de les recevoir», conclut Ruth Gagnon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer