Yves Martin demeure détenu

Yves Martin est accusé d'avoir fauché la vie... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Yves Martin est accusé d'avoir fauché la vie d'une petite famille le soir du 1er août 2015, dans le rang Saint-Paul à Laterrière.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Yves Martin demeurera détenu pendant les procédures judiciaires. Le juge Jacques Trudel a refusé de libérer l'homme de 36 ans accusé d'avoir fauché une petite famille, dans un accident survenu en août dernier à Saguenay.

Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon s'est dite satisfaite de la... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon s'est dite satisfaite de la décision du juge.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Me Jean-Marc Fradette concentrera maintenant ses efforts à... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.1

Agrandir

Me Jean-Marc Fradette concentrera maintenant ses efforts à la préparation de l'enquête préliminaire prévue à la mi-mai, au Palais de justice de Chicoutimi.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

La sécurité de la population et la confiance du public envers l'administration de la justice seraient compromises si Martin avait été remis en liberté en attendant son procès, a tranché le magistrat, à l'issue de l'enquête sur le cautionnement qui aura duré deux jours, au Palais de justice de Chicoutimi.

« Un public bien informé verrait sa confiance ébranlée, minée, diminuée par une décision de remise en liberté », a affirmé le juge, devant une salle d'audience bondée.

« Il y a une probabilité encore marquée de commettre d'autres infractions. Et ni la thérapie ni le bracelet ne constituent une source de protection suffisante », a-t-il ajouté, en qualifiant Yves Martin d'homme alcoolique et impulsif.

Le juge n'a pas non plus été rassuré par la surveillance quasi continue de sa famille, l'offre d'un emploi par un ami et la présence d'un parrain des AA.

« Le prévenu bénéficie d'une famille prête à l'aider, à le surveiller et même à le cautionner. Ces gens étaient présents dans la vie de M. Martin dans les dix dernières années. Dix années pendant lesquelles il a été condamné deux fois pour alcool au volant et qui, le 1er août 2015, selon toute probabilité, a récidivé », a rappelé Jacques Trudel, un juge du district de Trois-Rivières.

Quant à la présomption d'innocence, le principe a été écrasé par la force probante de la preuve contre Yves Martin.

« Il y aura un procès et c'est possible qu'un élément de défense soit dévoilé. Mais à ce stade-ci, la preuve demeure probante », a exprimé le juge.

L'avocat d'Yves Martin n'a pas caché sa déception. Me Jean-Marc Fradette ne portera toutefois pas la décision en appel. Il préfère se concentrer sur l'enquête préliminaire prévue en mai prochain, au Palais de justice de Chicoutimi. À cette autre étape, une remise en liberté est encore possible, rappelle Me Fradette.

« On va plutôt mettre notre énergie à l'enquête préliminaire. Et à la lumière de la preuve qui est ressortie à l'enquête préliminaire, il est permis de refaire une enquête sur remise en liberté. C'est plutôt vers cette solution qu'on va se porter. Car même si on est en désaccord avec le juge, la décision est quand même bien motivée, elle repose sur le droit. Même si je ne suis pas d'accord, je ne suis pas certain que je serais en mesure de faire changer d'avis une cour d'appel. On est mieux de mettre nos énergies sur les prochaines procédures qui permettent de toute façon une remise en liberté advenant des circonstances particulières qui ressortiraient de la preuve. On va donc travailler pour faire ressortir ces éléments de preuve », a répondu Me Fradette, qui avait contesté, rappelons-le, la première décision de l'enquête sur le cautionnement, en septembre dernier.

La représentante du ministère public, Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon, s'est sans surprise montrée satisfaite de la décision du juge Trudel.

La mère de Mathieu Perron est soulagée qu'Yves... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

La mère de Mathieu Perron est soulagée qu'Yves Martin reste en prison.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

La famille des victimes s'est adressée aux médias

La détention d'Yves Martin soulage la famille et les proches de la petite famille Viger-Perron décédée dans l'accident de voiture qui s'est produit dans le rang Saint-Paul, le 1er août dernier. La mère de Mathieu Perron sent que justice a été une fois de plus rendue en empêchant de remettre le chauffard en liberté.

« On est très contents de la décision. La justice a parlé. On voit qu'elle nous a écoutés. Nos trois enfants sont là pour nous protéger, tout le temps. Ce sont mes trois anges, à Johanne et à mon mari Denis », a exprimé Danielle Tremblay, en montant la photo de la petite famille cachée dans son pendentif.

Cette dernière craint toutefois que les procédures judiciaires s'éternisent. Car chaque passage au palais de justice lui rappelle le tragique décès de son fils, sa belle-fille et son petit-fils.

« Ce que je souhaite, c'est que ça aille le plus vite possible. Parce que chaque fois, on recommence. On entend toujours de quelle façon nos enfants sont décédés. C'est très dur à vivre. C'est tout ce que je peux dire », a confié la dame, qui a bien voulu dire quelques mots aux représentants des médias à la sortie de la salle d'audience.

Au moment de l'accident, en août dernier, Mathieu Perron, sa conjointe Vanessa Viger et leur enfant Patrick revenaient d'une visite chez des membres de leur famille. Le couple est décédé sur le coup. Le décès du petit garçon a été confirmé plus tard à l'hôpital. Yves Martin, qui s'en est sorti sans blessure, a été arrêté sur les lieux. Avec des accusations de conduite avec les facultés affaiblies causant la mort, de conduite dangereuse et de négligence criminelle ayant causé la mort, Martin risque une sentence d'emprisonnement à perpétuité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer