Le gouvernement prêt à écouter PFR

Le ministre Laurent Lessard a indiqué avoir entendu... (PHOTO Louis Potvin, Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le ministre Laurent Lessard a indiqué avoir entendu parler pour la première fois, mardi, de l'important projet d'investissement de Résolu. Il a invité la direction de l'entreprise à déposer son projet au gouvernement pour y donner suite.

PHOTO Louis Potvin, Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le gouvernement du Québec est disposé à écouter les propositions de Produits forestiers Résolu dans l'éventualité où son projet d'augmentation de capacité de production à l'usine de pâte kraft de Saint-Félicien, évalué à un milliard $, est véritablement sérieux.

Le ministre Laurent Lessard n'a pas laissé passer l'occasion de commenter la nouvelle, mercredi, lors d'entrevues accordées au lendemain du lancement du plan de protection du caribou forestier.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs a indiqué, sur les ondes de Planète Roberval, avoir entendu parler pour la première fois, mardi, de ce projet d'investissement. Il a invité la direction de Résolu à déposer son projet au gouvernement pour y donner suite.

Des propos qui détonnent

Un peu plus tard dans la journée, son attaché de presse, Mathieu Gaudreault, confirmait que Québec allait tout mettre en oeuvre pour faire aboutir un tel projet si Résolu a l'intention d'aller de l'avant.

Le porte-parole du ministre a convenu que les propos du président et chef de la direction de Résolu, Richard Garneau, détonnent dans l'industrie puisque les annonces d'investissements de cette nature sont particulièrement rares.

« Que l'entreprise présente son projet et le gouvernement va s'assurer de le faire arriver », a répété Mathieu Gaudreault à plusieurs reprises, lorsqu'interrogé à savoir si Québec pouvait apporter des modifications au régime forestier dans le but de pouvoir donner des garanties à long terme pour les approvisionnements forestiers nécessaires à alimenter une ligne de production de 400 000 tonnes métriques de pâte kraft à l'usine de Saint-Félicien.

Approvisionnements importants

Cette usine pourrait récupérer les surplus de copeaux disponibles au Québec, mais aurait besoin d'un approvisionnement additionnel de l'ordre de 1,3 million de mètres cubes répartis entre des scieries qui alimenteraient à leur tour la nouvelle ligne de production de pâte kraft en copeaux.

En marge du Cercle de presse du Saguenay, mardi, Richard Garneau confiait être disposé à évaluer très sérieusement un tel investissement qui consoliderait toute la structure industrielle actuelle (scieries et usines de pâte).

Garanties nécessaires

Un tel projet devra toutefois bénéficier d'un approvisionnement en matière ligneuse à très long terme, pour une période de 20 à 25 ans.

« Quand vous vous présentez devant le conseil d'administration avec un projet pour un produit dont la demande augmente de façon constante de 3 % par année, et que vous avez en main une garantie d'approvisionnement à très long terme en matière première, il est possible de justifier un investissement aussi important réparti sur une longue période. On doit être assurés que les règles ne changeront pas dans cinq ans », a résumé M. Garneau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer