Députés dans la région: «des talents hors-norme»

Même l'auteur Dominique Lebel le dit: voir trois députés issus de la même... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même l'auteur Dominique Lebel le dit: voir trois députés issus de la même région nommés au Conseil des ministres, c'est «assez exceptionnel». Pourtant, c'est bien ce qui est arrivé lorsque le Parti québécois dirigeait la province de 2012 à 2014, et que Sylvain Gaudreault, Alexandre Cloutier et Stéphane Bédard remplissaient tous une fonction clé dans le gouvernement.

Dans son livre Dans l'intimité du pouvoir lancé mardi, celui qui était alors directeur adjoint du cabinet de l'ancienne première ministre Pauline Marois raconte, comme dans un journal, les péripéties du quotidien à l'Assemblée nationale. Stéphane Bédard, qui a quitté ses fonctions de député de Chicoutimi en octobre, prend une place importante dans l'essai publié aux Éditions du Boréal, puisqu'il était à ce moment président du Conseil du trésor et leader parlementaire du gouvernement.

«Il était pour ainsi dire le maître du parlement, a commenté Dominique Lebel en entrevue téléphonique avec Le Quotidien, lundi soir. Les proches de Mme Marois comme moi étions toujours en relation avec lui. Stéphane Bédard était très près d'elle. Il possède une personnalité riche et un jugement sûr. C'est quelqu'un qui n'a pas froid aux yeux. Plusieurs fois, et je l'écris dans le livre, il a convaincu Pauline Marois de poser certains gestes. Il avait beaucoup d'influence.»

M. Lebel, qui oeuvre maintenant dans le monde des affaires, assure avoir eu une «collaboration incroyable» avec M. Bédard et que celui-ci «connaissait très bien son métier». Mais pas question de commenter sa démission ou le choix du nouveau chef Pierre Karl Péladeau de confier son poste de leader parlementaire de l'opposition officielle à Bernard Drainville. «Mon livre s'arrête le 7 avril, le jour de la défaite aux élections.»

L'auteur parle de Pauline Marois comme une femme bien aux commandes. Elle ne s'est donc pas embarrassée des conventions en nommant également au conseil des ministres le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, et l'élu de Jonquière, Sylvain Gaudreault. «Elle s'est dit: j'ai trois excellents candidats, alors je vais les prendre. On a vu par la suite que ce sont des talents hors-norme», explique Dominique Lebel. Il ne croit pas que le reste de la formation péquiste, à Montréal et dans les autres régions, ait remis ce choix en question.

Une anecdote de l'essai relate justement une conversation entre l'écrivain et M. Gaudreault, qui sont amis depuis une vingtaine d'années. «C'était deux trois jours avant la nomination du conseil. Sylvain se disait qu'il serait peut-être ministre, mais il n'en était pas sûr parce qu'il savait qu'Alexandre et Stéphane étaient aussi dans la mire. Il ne croyait pas que ce serait possible.»

Dominique Lebel croit que plusieurs personnes ont découvert son ami quand il est devenu ministre des Transports et des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire. «Il n'y en a pas beaucoup qui auraient parié qu'il aurait de telles responsabilités. À ma connaissance, c'est un des ministres qui a été le plus apprécié. Il a été marquant pour l'électrification des transports.»

Alexandre Cloutier, qui a été notamment ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes, à la Francophonie canadienne et à la Gouvernance souverainiste, est décrit par l'auteur comme «le jeune premier». «Il a démontré beaucoup de combativité et d'efficacité», dit M. Lebel, qui a aussi de bons mots pour les ex-députés de Roberval et de Dubuc, Denis Trottier et Jean-Marie Claveau.

On apprend dans l'essai que M. Trottier avait un accès privilégié à Pauline Marois pour défendre l'industrie forestière. Dominique Lebel se rappelle la venue dans la région en novembre 2013 pour le Rendez-vous de la forêt québécoise à Dolbeau-Mistassini. «Il était très engagé.»

M. Claveau a plutôt marqué l'auteur pour sa proximité avec les citoyens. «Quand on visitait la circonscription avec lui, on aurait dit qu'il connaissait tout le monde dans tous les villages!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer