CRDC: près de 40 M$ investis dans la région

Les Fenêtres Réjean Tremblay inc. et Sécuor sont... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Les Fenêtres Réjean Tremblay inc. et Sécuor sont deux entreprises régionales qui ont bénéficié du soutien du CRCD.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est la région ressource qui profite le plus du Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD). Des engagements de 39,4 millions $ ont été pris envers 45 entreprises locales entre la création du fonds d'investissement en capital de développement en 2001 et la fin de l'année 2015.

Des entreprises comme Chlorophylle, la Coopérative forestière Petit Paris de Saint-Ludger-de-Milot, Sécuor ou la Voie Maltée ont pu profiter d'appuis financiers. Récemment, grâce au fonds Capital croissance PME capitalisé à 50 % par le CRCD, un groupe d'investisseurs locaux a pu se porter acquéreur des actions de l'entreprise Les Fenêtres Réjean Tremblay inc.. Ce faisant, Michel Taillon et Sébastien Tremblay ont pu devenir les deux nouveaux copropriétaires de l'entreprise Taimi R & D, spécialisée en fabrication de composantes hydrauliques.

Cet engagement particulier envers la région s'explique par deux éléments, selon le porte-parole de Desjardins, Richard Lacasse. «Le nombre de demandes du Saguenay-Lac-Saint-Jean qu'on reçoit joue un rôle, mais c'est aussi parce que l'analyse qu'on en fait est concluante. Le critère le plus important qu'on regarde, c'est la qualité de l'équipe de gestion. Le caractère rentable de l'entreprise et les perspectives de développement viennent ensuite.»

Près de 3000 emplois

Les investissements ont permis de créer ou de maintenir 2806 emplois dans la région. «Nous sommes fiers du rôle que nous jouons pour les régions ressources, car du capital comme celui offert par le CRCD, ça ne se trouve pas à tous les coins de rue pour les entrepreneurs locaux», souligne M. Lacasse.

Plus du tiers des entreprises appuyées grâce au CRCD sont situées dans l'une des sept régions ressources de la province. Après le Saguenay-Lac-Saint-Jean, ce sont l'Abitibi-Témiscamingue et le Bas-Saint-Laurent qui sont les régions les plus choyées. Au total, 402 engagements ont été pris au Québec.

En 2015, 2396 personnes de la région ont investi dans le Capital régional et coopératif Desjardins. «En plus d'obtenir un rendement raisonnable pour leurs actions, les investisseurs aident des entreprises locales. Ce sont souvent des personnes aisées financièrement qui ont épuisé leur potentiel de crédit d'impôt avec les REER et qui cherchent d'autres moyens d'optimiser leurs finances», explique Richard Lacasse.

Crédit d'impôt

Le porte-parole rappelle que tous peuvent acquérir des actions du CRCD, qu'ils soient membres de Desjardins ou non. En 2016, 135 M$ d'action seront mis en vente avec un crédit d'impôt de 40 %, conformément à l'annonce du gouvernement libéral dans son dernier budget. En 2015, le crédit était plutôt de 45 %.

Les investisseurs intéressés devront remplir en ligne un formulaire de présouscription du 6 au 26 septembre et s'engager à détenir leurs actions durant au moins sept ans. Le montant de cotisation maximal est de 3000 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer