La CAQ n'est plus le troisième choix, selon Hélène Girard

Hélène Girard croit que la CAQ a de... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Hélène Girard croit que la CAQ a de bonnes chances de rafler le siège de député dans Chicoutimi.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

À une semaine du scrutin, la candidate de la Coalition Avenir Québec (CAQ), Hélène Girard, se montre plus confiante que jamais. Son parti n'est plus le troisième choix des électeurs dans Chicoutimi, prêche l'ancienne animatrice de radio.

«Les gens sont prêts au changement. D'un côté il y a de la corruption, de l'autre, un essoufflement. M. Legault a la cote d'amour dans Chicoutimi. Oui, les gens disent encore que le parti est jeune. Mais justement, on n'a rien à se reprocher. On veut simplement cette chance de dire notre mot à l'Assemblée nationale. On a tout à gagner avec la CAQ», insiste la candidate, qui venait de compléter une tournée des bureaux de vote dans Chicoutimi. 

Mme Girard a annoncé, la semaine dernière, qu'elle allait voter contre le projet de loi 64 visant la création d'un registre québécois des armes à feu. Mais son principal cheval de bataille demeure la réduction des impôts. Une mesure qui profitera aux Québécois, dont ses électeurs dans Chicoutimi.

«Il y a plusieurs projets intéressants dans la circonscription. Des gens ont de bonnes idées. Mais ma priorité, ce sont les impôts. Une baisse de 500$ par personne, donc 1000$ par famille. Ça permettra aux gens de souffler un peu. Et tout va ensuite s'enclencher. J'appelle ça un jeu de dominos positif», image la candidate.

Au moins quatre débats se tiendront dans Chicoutimi, au cours des prochains jours. Hélène Girard compte défendre son point de vue sur toutes ces tribunes. Mais elle annonce d'emblée qu'elle ne tiendra pas des propos mesquins à l'endroit de ses adversaires.

«Je ne veux pas tomber dans la mesquinerie, les coups bas. Les gens ne veulent pas entendre ça. Je vais respecter les autres candidats tout en présentant mes idées», assure Mme Girard.

À une semaine du scrutin, la candidate... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Vote par anticipation

Près de 3,5 % des électeurs dans Chicoutimi ont déjà choisi leur futur député. Un peu plus de 1600 personnes ont profité du vote par anticipation pour appuyer officiellement un des candidats à l'élection partielle. De ce nombre, 1199 ont voté dans l'un des trois bureaux de vote aménagés temporairement pour l'occasion. Les bureaux fermeront lundi en fin de journée. D'autres personnes ont voté à domicile ou directement au bureau du directeur du scrutin. Mardi, mercredi et jeudi, il sera encore possible de voter au bureau du directeur du scrutin. Des équipes iront également dans des établissements de santé et résidences pour personnes âgées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer