Sonia Côté réplique aux propriétaires mécontents

La coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

La coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

La coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté, a bien cru à un poisson d'avril, lorsqu'elle a lu que des propriétaires de logements demandaient un moratoire sur la construction d'immeubles subventionnés.

Dans l'édition du Quotidien de vendredi, des propriétaires d'immeubles locatifs privés tiraient la sonnette d'alarme, afin de freiner la construction de logements sociaux subventionnés, compte tenu du taux d'inoccupation, qui n'a pas été aussi élevé depuis longtemps.

«Un moratoire pour le logement social, c'est un poisson d'avril ou quoi? Ne sommes-nous pas déjà face à un moratoire avec les coupes que subit le logement social depuis deux ans au Québec? On est passé de 3000 logements sociaux en 2014 à 1500 en 2015 et 1500 en 2016», s'est exclamée la coordonnatrice de Loge m'entraide.

Sonia Côté n'a pas apprécié lire que les trois propriétaires devaient baisser leur prix de loyer pour faire face à la construction de logements sociaux. « Les propriétaires y vont un peu trop fort avec cette affirmation gratuite. Y a-t-il un seul locataire à Saguenay qui ait vu son prix de loyer baissé année après année ? Les statistiques démontrent clairement que les loyers ne cessent d'augmenter, nonobstant le pourcentage du taux d'inoccupation», a indiqué Mme Côté.

La coordonnatrice de Loge m'entraide invite d'ailleurs les propriétaires à «relativiser» face à la construction de logements sociaux. « Les propriétaires pensent-ils vraiment que la construction de logements sociaux va faire mourir le marché locatif de logement à Saguenay? Je les invite à relativiser devant ces données : entre 2002 et 2015, il ne s'est construit que 491 logements sociaux (245 logements subventionnés et 245 non subventionnés), comparativement à 301 condos et 2405 logements locatifs», a-t-elle affirmé.

«C'est comme dans toute entreprise privée, si des propriétaires de logement trouvent que leur investissement n'est plus rentable, qu'ils vendent tout simplement», a conclu la dame.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer