Salon de la femme: pour tous les âges

En déambulant parmi les exposants, il est possible... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

En déambulant parmi les exposants, il est possible d'admirer des oeuvres d'art, des vêtements ou des accessoires de confection artisanale, de déguster des produits du terroir ou de prendre soin de son corps.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour sa troisième édition, le Salon de la femme du Saguenay-Lac-Saint-Jean s'est donné la mission de rejoindre toutes les tranches d'âge en proposant de nouvelles activités pour les personnes aînées et les jeunes.

Les organisatrices du Salon de la femme, Valérie... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Les organisatrices du Salon de la femme, Valérie Giroux et Maryse Delagrave

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Lors du passage du Quotidien à l'ouverture de l'évènement, vendredi après-midi, au centre des congrès de l'hôtel Delta, le centre éducatif Pépita proposait justement une séance de «Zumba Gold» pour les personnes âgées et à mobilité réduite. Une table ronde sous le thème «Bien vieillir» a aussi été tenue, et le Cercle des fermières tient un kiosque parmi la centaine d'exposants. Des maisons d'hébergement ont également profité de l'occasion pour offrir une sortie à leurs pensionnaires.

«Notre mandat est de toucher toute la population féminine», soulignent les organisatrices Maryse Delagrave et Valérie Giroux. Ainsi, en plus des populaires bars à chignons, à gloss ou à cocktails, un bar en fête proposant des ballons, des bonbons et de la barbe à papa ravira sûrement les enfants qui accompagnent leur maman. L'enclos de cochons miniatures pourra aussi les charmer.

Les hommes sont également les bienvenus, puisqu'un défilé de mode mixte est présenté samedi à 14h. Organisé depuis les débuts du salon par l'instigatrice du phénomène Ronde et jolie, Poleen Beaulieu, l'activité fera défiler pour la première fois des mannequins masculins aux côtés des femmes. Tous ont des silhouettes différentes pour promouvoir l'estime de soi.

Enseignante chez Majosports Pole Fitness, Constance présente une... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Enseignante chez Majosports Pole Fitness, Constance présente une figure de «pole dance».

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

La présidente d'honneur de l'évènement est la designer Marie-Christine Lavoie, connue comme animatrice d'une émission de décoration à Canal Vie et comme ancienne compagne du joueur de hockey Mathieu Dandenault. «Peu de gens le savent, mais son père est originaire de La Baie et elle est très fébrile de venir dans la région. Elle présente sa collection en exclusivité, ce n'est même pas disponible en ligne, raconte Maryse Delagrave. Ses parcours professionnel et personnel sont autant intéressants.»

En déambulant parmi les exposants, il est possible d'admirer des oeuvres d'art, des vêtements ou des accessoires de confection artisanale, de déguster des produits du terroir ou de prendre soin de son corps. Le «fashion truck» de la boutique Marie-Josée attire les curieux, tout comme les démonstrations de «pole dance» de l'école Majosports Pole Fitness, ouverte depuis un an et demi à Saguenay. La propriétaire Marie-Josée Gravel mentionne que la population est de plus en plus ouverte à ce sport qui demande un important travail musculaire.

L'an dernier, environ 6500 visiteurs ont été comptabilisés, un nombre que les organisatrices souhaitent maintenir, sinon augmenter. Une équipe de 40 bénévoles contribuent au succès du salon, qui se poursuit jusqu'à dimanche après-midi.

Les honneurs pour Myriam Bouchard

La sexologue Myriam Bouchard, chroniqueuse pour Le Quotidien... (Photo courtoisie, Pigment B) - image 4.0

Agrandir

La sexologue Myriam Bouchard, chroniqueuse pour Le Quotidien et Le Progrès-Dimanche, a remporté le concours «Une femme d'exception» organisé par le Salon de la femme du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle est entourée des organisatrices Maryse Delagrave et Valérie Giroux, ainsi que de la designer et présidente de l'évènement Marie-Christine Lavoie.

Photo courtoisie, Pigment B

La sexologue Myriam Bouchard a remporté vendredi soir le prix de la troisième édition du concours «Une femme d'exception», remis au centre des congrès de l'hôtel Delta.

Celle qui signe les chroniques sexologie dans le Quotidien et Le Progrès-Dimanche était nominée avec Nathalie Gaudreault, Hélène Poirier et Myriam Larouche. Sa candidature a été soumise par un proche et un jury a porté son choix sur elle.

«C'est un beau baume sur mon coeur de sexologue», confie d'entrée de jeu Mme Bouchard, en entrevue téléphonique. La gagnante avoue que son métier n'est pas toujours «reconnu ou pris au sérieux», et le prix vient d'allumer chez elle l'étincelle pour continuer.

Myriam Bouchard s'est donné le mandat d'aider à l'éducation sexuelle de la population, qui est «en quête d'information». «C'est une chose mise de côté. J'ose prendre la parole et prendre des risques. J'essaie de parler des sujets simplement. Oui je fais beaucoup ma drôle, mais je m'adresse à M. et Mme Tout-le-Monde et je veux les intéresser. Même si parfois je dérange, je choque ou je ne fais pas l'unanimité, je n'ai pas du tout l'intention d'arrêter.» Selon la sexologue, les femmes d'exception se trouvent à tous les coins de rue. «Les trois autres nominées le méritaient autant que moi. Beaucoup de femmes font une différence, pas plus moi que mon médecin ou ma gardienne», commente-t-elle.

Le concours est organisé par le Salon de la femme de la région.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer