L'environnement mis de l'avant à Saguenay

Jean Tremblay est revenu sur son voyage en... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Jean Tremblay est revenu sur son voyage en Angleterre, au cours duquel il a notamment visité différentes installations liées au compostage.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une nouvelle direction de l'environnement et du développement durable sera créée dès lundi à Saguenay, dans le but de faire avancer le projet du compostage et les autres dossiers liés à l'environnement.

Cette initiative fait en quelque sorte suite à la visite de Jean Tremblay en Angleterre, au cours d'un voyage d'une semaine, organisé afin d'évaluer le travail de compostage et du traitement des déchets de l'autre côté de l'océan Atlantique.

Lors du conseil de ville, le maire de Saguenay proposera Denis Bernier à titre de président de cette nouvelle direction, un ingénieur qui était basé à Québec.

«Il s'en vient ici à temps plein et c'est une sommité dans le domaine à l'échelle provinciale, a fait savoir Jean Tremblay, lors d'une conférence de presse à l'hôtel de ville. Il va s'occuper de l'enfouissement, des relations avec le Lac-Saint-Jean, de la gestion des éco-centres, des boues (eaux usées et autres), du compostage, des fausses septiques et du recyclage.»

Vingt employés seront appelés à travailler sur cette nouvelle direction, tous localisés dans les locaux de l'ancien Centre local de développement.

Ces employés municipaux étaient auparavant à l'emploi du service des travaux publics de Saguenay.

«Ça devient de plus en plus important de gérer tous ces aspects, il y a beaucoup d'argent lié à la situation des déchets, donc c'est important de créer un service», a ajouté le premier magistrat.

Saguenay devra maintenant se pencher sur la situation du compostage et du mode de localisation de la matière. Le maire n'a fermé la porte à aucune proposition. L'installation de plusieurs petits sites fait partie des solutions.

À partir de maintenant, les citoyens de Saguenay seront sensibilisés afin de les encourager à faire du compostage. D'ici 2020, les matières putrescibles seront bannies dans les sites d'enfouissement du Québec. «On s'entend que ce qui coûte le moins cher, c'est la matière qu'on n'a pas besoin de manipuler», a mentionné M. Tremblay, encourageant du même souffle la population à se tourner vers le compostage à la maison. Il n'a pas caché que des coûts étaient liés à cette exigence.

«Pour les taxes municipales, ça devrait passer de 140$ à 220$ par porte, a expliqué Jean Tremblay. Maintenant, ça ne veut pas dire que la Ville va facturer 220$. On va peut-être trouver une manière de faire baisser ce montant dans notre budget. Je ne vous annonce pas une hausse de taxe aujourd'hui. C'est seulement ce que ça va coûter, et non ce qui va être facturé.»

Biométhanisation

Jean Tremblay a également confirmé que le projet de la biométhanisation était laissé de côté. Il a souligné que l'aspect monétaire avait pesé dans la balance.

«Ça coûte cher à opérer et il ne faut pas croire que les municipalités qui utilisent ce procédé vont faire de l'argent», a rétorqué le maire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer