Un premier débat animé à l'UQAC

Les candidats à l'élection partielle dans Chicoutimi, Pierre... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les candidats à l'élection partielle dans Chicoutimi, Pierre Dostie de Québec solidaire, Francyne T. Gobeil du Parti libéral du Québec, Mireille Jean du Parti québécois et Alex Tyrrell du Parti vert, ont pris part au premier débat de la campagne électorale, à l'UQAC.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le premier débat de l'élection partielle dans Chicoutimi, sans être houleux, a donné lieu à plusieurs échanges entre la péquiste Mireille Jean et la libérale Francyne T. Gobeil, qui ont pu débattre de leur vision sur des enjeux touchant l'environnement, l'économie et l'éducation.

Le débat de deux heures était organisé par le Mouvement des associations générales étudiantes de l'Université du Québec à Chicoutimi (MAGE-UQAC) de 16 h à 18 h, mercredi. La salle du bar UQAC était bondée pour l'occasion, pour la première heure de l'affrontement politique.

Sur les six candidats, le débat comptait deux absents: Hélène Girard, candidate de la CAQ, et Catherine Bouchard-Tremblay, candidate d'Option nationale (ON). L'équipe d'Hélène Girard a indiqué que la candidate n'était pas disponible, tandis que Catherine Bouchard-Tremblay avait confirmé sa présence, mais a dû aller à l'hôpital en raison de problèmes de santé, a-t-elle mentionné aux organisateurs du débat.

Les quatre candidats présents, Mireille Jean du Parti québécois (PQ), Francyne T. Gobeil du Parti libéral du Québec (PLQ), Pierre Dostie de Québec solidaire et Alex Tyrrell, du Parti vert du Québec, avaient reçu les thèmes et questions à l'avance.

Le débat était séparé en trois blocs thématiques, environnement, économie et éducation. Pour chaque bloc, les candidats, assis à une table, devaient répondre à tour de rôle à une première question, puis débattre ensuite sur une deuxième question pendant une période de 15 minutes.

Par ailleurs, le débat qui devait avoir lieu jeudi au Cégep de Chicoutimi a finalement été annulé.

Développement économique

Au sujet des priorités économiques, Mireille Jean a souligné qu'il fallait mettre en valeur l'intelligence et le savoir-faire des individus et des entrepreneurs. Il ne faut pas miser seulement sur les ressources naturelles et la grande industrie, a-t-elle aussi avancé.

«On a des ressources naturelles, il ne faut pas sous-estimer l'impact [...] , il faut s'en servir, mais il faut aussi s'en affranchir. Les entreprises qui vivent seulement de l'Alcan sont fragilisées», a-t-elle affirmé.

Les trois priorités économiques de Francyne T. Gobeil sont «l'emploi, la création de richesse et le développement économique». Elle dit partager la vision du Parti libéral et a mentionné plusieurs fois que le budget du ministre Leitao contenait plusieurs mesures bénéfiques aux entrepreneurs.

Pierre Dostie a souligné de son côté l'importance d'innover dans le secteur agroalimentaire. «Je pense qu'il faudrait encourager des expériences de ferme appuyées par la communauté et multiplier les marchés où les gens pourraient s'approvisionner directement», a-t-il soutenu.

Alex Tyrrell a ensuite attiré l'attention sur le traitement des déchets des grandes industries et sur le développement du transport en commun.

Éducation

Le mode et la nature du financement des universités a occupé le dernier tiers du débat. La candidate péquiste, Mireille Jean, s'est prononcée en faveur de la gratuite scolaire, un principe que son parti analyse, a-t-elle précisé. Le candidat vert, Alex Tyrrell, appuie aussi la gratuité scolaire.

Pierre Dostie a pour sa part dénoncé que les coupes en éducation touchaient tous les niveaux, allant des services à la petite enfance aux universités.

L'éducation a été le sujet de la plupart des questions formulées aux candidats par le public, composé majoritairement d'étudiants et de professeurs. Questionnée sur les politiques du gouvernement libéral en éducation et sur sa promesse d'augmenter la variété des programmes à l'UQAC, Francyne T. Gobeil a répondu qu'elle comptait travailler le dossier, mais qu'elle ne pouvait encore dire de quelle façon.

« Moi je ne suis pas ici aujourd'hui pour vous dire comment on va faire, il y a plusieurs choses à analyser, mais je vous dis que je suis une femme tenace et positive, et quand je travaille quelque chose je vais à l'avant », a-t-elle soutenu. « C'est gentil, mais ça frôle la pensée magique », a répliqué Mireille Jean, soutenant que le gouvernement libéral ne pourra dégager des fonds pour ce type d'engagement.

Débat sur le projet de GNL Québec

Le projet de complexe industriel de liquéfaction de gaz naturel à Grande-Anse a fait monter quelque peu le ton entre les candidates péquistes et libérales. Francyne T. Gobeil s'est prononcée en faveur « à 100 % » du projet. « Ça va contribuer à réduire les gaz à effet de serre. Ce projet-là, quand on le connaît bien, c'est une alternative d'énergie [parmi] les moins polluantes », a-t-elle affirmé.

« Il est sécuritaire, non explosif et non toxique. C'est un gaz qui ne peut pas aller dans l'eau, il s'évapore. Il ne peut pas être polluant », a-t-elle ajouté, une affirmation que le candidat vert a ensuite voulu corriger.

Mireille Jean a pour sa part soutenu qu'il était prématuré de soutenir qu'il s'agissait d'un « bon projet ». Le projet ne peut être rejeté du revers de la main, mais il doit faire preuve d'une évaluation environnementale stricte. La région doit en outre être assurée que les retombées du projet ne profiteront pas aux entrepreneurs de l'extérieur de la région, a-t-elle soutenu.

Pierre Dostie et Alex Tyrrell s'opposent pour leur part fermement au projet. Les candidats de Québec solidaire et du Parti vert se rejoignaient par ailleurs sur plusieurs points environnementaux et sociaux tout au long du débat.

Cégep de Chicoutimi: le débat annulé

Le débat organisé par l'association étudiante du Cégep de Chicoutimi, qui devait avoir lieu jeudi, est annulé, puisque la moitié des candidats à l'élection partielle ont décidé de ne pas y participer.

Les candidates Francyne T. Gobeil du PLQ, Hélène Girard de la CAQ, et Catherine Bouchard-Tremblay d'Option nationale ont décliné l'invitation, a mentionné mercredi, en soirée, Valentin Montmaurs, président de l'Association générale des étudiantes et étudiants du Cégep de Chicoutimi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer