La CAQ en faveur d'une baisse d'impôt

Le chef de la CAQ, François Legault, était... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Le chef de la CAQ, François Legault, était à Saguenay, mardi, pour appuyer sa candidate dans la circonscription de Chicoutimi, Hélène Girard.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, et sa candidate à l'élection partielle dans Chicoutimi, Hélène Girard, réclament une baisse de taxes et d'impôts afin que les ménages du Québec puissent bénéficier d'une somme supplémentaire de 1000$ par famille qui permettrait de relancer l'économie.

De passage pour une seconde fois à Chicoutimi afin d'appuyer sa candidate, M. Legault soutient qu'un allègement des taxes, impôts et tarifs constitue l'élément majeur que réclament les électeurs de Chicoutimi. «M. Couillard nous a présenté un budget dernièrement qui ne contient aucune baisse d'impôt. Après deux ans de gouvernance du Parti libéral, les citoyens ont fait face à 1300$ de hausse de taxes, impôts et tarifs. C'est le sujet dont les gens parlent. Ils bénéficient de moins en moins de services. On est les dindons de la farce», déclare-t-il.

Selon lui, ni le Parti québécois, ni le Parti libéral ne sont capables d'offrir de baisses d'impôt en dépit du fait que le gouvernement cache un surplus budgétaire de deux milliards. «Si on veut réduire la dette, il faut relancer l'économie.»

Comme il l'a fait à sa première visite, M. Legault a continué de présenter la CAQ comme la troisième option face aux deux vieux partis que constituent, selon lui, le Parti québécois et le Parti libéral.

Votre libre

Le second sujet sur lequel s'est prononcé M. Legault concerne la liberté de conscience dont bénéficiera Hélène Girard, si elle est élue, sur le vote du projet de loi 64 sur la création d'un registre des armes d'épaule. Il rappelle que le premier ministre Philippe Couillard a déjà décidé d'appliquer la ligne de parti. «La candidate du PLQ sera bâillonnée. Le Parti libéral ne fait pas la différence entre le Plateau Mont-Royal et les régions. Le PQ est dans la même position que le Parti libéral.»

M. Legault a mentionné qu'il se réserve le droit de voter pour ou contre le projet de loi 64 puisqu'il a déposé en commission parlementaire certaines modifications.

Rio Tinto

Interrogé sur l'annonce faite par Rio Tinto de regrouper ses usines de production d'aluminium et les pertes d'emplois qui pourraient survenir, M. Legault mentionne qu'il a rencontré, il y a deux semaines, Étienne Jacques, grand patron de la production métal primaire. Selon lui, il est évident que si Québec était proactif en apportant de l'aide gouvernementale supplémentaire, les chances seraient plus fortes de voir se concrétiser les 2e et 3e phases d'AP60. Lorsqu'on lui rappelle que Rio Tinto avait promis des investissements en retour d'une aide financière de 400 M$ étalée sur 25 ans, M. Legault affirme que des emplois avaient été garantis.

«Quand je parle à Étienne Jacques, s'il réalisait AP60, il n'aurait pas assez d'électricité. Je ne comprends pas qu'Hydro-Québec ne soit pas dans le bureau de RT pour régler ça.»

En ce qui a trait à Mme Girard, cette dernière s'est engagée à défendre bec et ongle les dossiers de Chicoutimi à Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer