Sortie contre Rio Tinto: Philippe Couillard comprend Serge Simard

Philippe Couillard... (Archives La Presse)

Agrandir

Philippe Couillard

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, dit comprendre la réaction du député de Dubuc, Serge Simard, au sujet du regroupement des usines régionales de Rio Tinto (RT) en une seule entité administrative.

Le député libéral de Dubuc, Serge Simard... (Archives Le Progrès-Dimanche) - image 1.0

Agrandir

Le député libéral de Dubuc, Serge Simard

Archives Le Progrès-Dimanche

«Je comprends la réaction de M. Simard. Notre gouvernement est en contact avec l'entreprise afin de faire valoir ce point de vue», a affirmé le député de Roberval et responsable de la région, via un courriel transmis par son porte-parole, Harold Fortin. 

«Cependant, il faut se rappeler que l'on parle ici d'une entreprise privée qui maintient une présence importante dans notre région, tout en étant cruciale pour son avenir économique, poursuit-il. Avec la Stratégie de l'aluminium que nous avons présentée récemment, nous allons travailler avec tous nos partenaires afin que notre industrie demeure compétitive.»

Le député libéral Serge Simard a accusé RT de ne pas avoir agi en concertation avec le milieu régional. Il estime en outre qu'elle saccage le savoir-faire développé dans la région en passant par la firme de placement Adecco pour combler ses besoins de personnel au lieu de passer par les firmes d'ingénierie. «Ces entreprises-là se servent de la région, mais elles ne servent plus la région», a-t-il déploré en parlant de la multinationale.

Par ailleurs, le Syndicat des travailleurs de l'aluminium d'Alma attend d'assister à une présentation donnée par RT au courant de la semaine avant de se prononcer sur le regroupement des usines régionales en une seule entité. «Tant qu'on n'est pas passés par là, c'est difficile pour nous de se prononcer», précise le président du syndicat, Alexandre Fréchette.

Le syndicat analysera l'impact pour ses membres, mais considérera aussi les impacts régionaux. «On a l'oeil d'un syndicat, mais on a aussi l'oeil de savoir à quel point la région en a encore pour son argent. C'est beau de faire des promesses, mais encore faut-il qu'elles arrivent une fois de temps en temps. C'est dans cette optique-là qu'on va prendre le temps de digérer tout ça», ajoute-t-il.

Le président du Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida, Alain Gagnon, n'a pas rendu l'appel du Quotidien, lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer