Une 2e équipe au bloc, promet Jean

La candidate péquiste dans Chicoutimi, Mireille Jean, qui... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

La candidate péquiste dans Chicoutimi, Mireille Jean, qui prend ici la parole, est accompagnée du député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, de la porte-parole du Parti québécois en matière de santé, Diane Lamarre, et de la représentante de la région au Forum de consultation du Commissaire à la santé et au bien-être, Line Bélanger.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après le développement économique, la candidate péquiste dans Chicoutimi, Mireille Jean, mise sur les enjeux en santé pour convaincre les électeurs de la circonscription. Elle s'engage à amener une deuxième équipe au bloc opératoire de l'hôpital de Chicoutimi.

«Lorsqu'on est dans une région, on mérite d'avoir des soins de même qualité, de même niveau, et de même vitesse que lorsqu'on se retrouve dans les grands centres. On doit exiger d'avoir ces ressources, ces services et ces infrastructures qui doivent supporter la possibilité de dispenser des services de qualité, qu'on soit en région ou dans un grand centre», a soutenu la candidate du Parti québécois, lors d'un point de presse tenu vendredi à son local électoral, sur la rue Racine.

Elle a déploré l'impact des coupes du gouvernement Couillard sur les soins de santé, les emplois et les organismes oeuvrant dans le domaine de la santé.

Mireille Jean a donné en exemple la situation qui s'est produite pendant la fin de semaine des 12 et 13 mars en orthopédie à l'hôpital de Chicoutimi. Des patients ont dû être envoyés à l'hôpital d'Alma, tandis que des opérations ont dû être retardées en raison du nombre important de cas reçus pendant cette fin de semaine. Il s'agissait de patients blessés à la suite d'un accident de la route ou d'une chute sur la glace, par exemple.

«C'est inacceptable, s'est-elle indignée. Quand tu as besoin de ton opération, tu en as besoin dans les temps prescrits.» Elle s'engage à travailler pour que l'hôpital de Chicoutimi reçoive une deuxième équipe opératoire ainsi que les fonds nécessaires, équipements et infrastructures nécessaires pour en assurer le fonctionnement.

Elle était secondée lors de son point de presse par la porte-parole du PQ en matière de santé, Diane Lamarre, et du député de Jonquière, Sylvain Gaudreault.

Diane Lamarre a dénoncé la décision du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, d'abolir le poste de Commissaire à la santé et au bien-être, qui est «le seul organisme à mesurer les résultats de performance du système de santé».

Line Bélanger, représentante de la région au Forum de consultation du Commissaire à la santé et au bien-être, accompagnait aussi le groupe. Les citoyens membres du Forum de consultation se réunissent quatre fois par année à raison de deux jours par rencontre. L'abolition du poste de commissaire entraîne l'abolition du forum.

«On nous écoute, on avait l'écoute du gouvernement dans toutes les régions du Québec. C'est comme si, du jour au lendemain, on nous raccroche la ligne au nez», a-t-elle pointé, en interpellant le gouvernement Couillard pour qu'il revienne sur sa décision.

Mireille Jean présentera ses enjeux locaux détaillés d'ici la fin de la campagne, le 11 avril.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer