Francyne T. Gobeil ne craint pas un effet Normandeau

Le député de Dubuc, Serge Simard, le premier... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Le député de Dubuc, Serge Simard, le premier ministre Philippe Couillard; la candidate Francine T. Gobeil et le député d'Argenteuil, Yves St-Denis ont visité les ateliers de Pro-Sag mécanique dans le cadre de l'élection partielle dans Chicoutimi.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

La candidate du Parti libéral du Québec (PLQ) à l'élection partielle dans Chicoutimi, Francyne T. Gobeil, ne croit pas que l'arrestation de l'ex-vice-première ministre, Nathalie Normandeau, par l'Unité permanente anticorruption (UPAC), puisse nuire à ses chances de se faire élire.

Accompagnée par le premier ministre Philippe Couillard lors d'une visite effectuée chez Pro-Sag Mécanique, Mme Gobeil a mentionné que les électeurs sauront faire la différence entre Mme Normandeau et elle-même lorsqu'il sera temps de mettre une croix sur leur bulletin de vote. «Mme Normandeau, c'est une chose, et moi, c'en est une autre. J'ai déjà été enquêtée et fouillée. Avec la politique mise sur pied avec monsieur le maire depuis 20 ans, je ne crois pas qu'il y ait de problème.»

Interrogé à son tour, M. Couillard a mentionné qu'il est normal que des questions soient soulevées en ajoutant du même souffle que les manières de faire ont changé au sein du PLQ avant et depuis mars 2013, moment où il est devenu chef du PLQ. Il ajoute qu'une partie des réponses soulevées proviendront des tribunaux tout en précisant que Mme Normandeau est toujours considérée non coupable. Il a rappelé que les événements remontent à quelques années déjà.

Bonne candidate

M. Couillard a vanté les mérites de sa candidate en affirmant que Mme Gobeil connaît bien le milieu économique et le tissu social du comté Chicoutimi puisque, depuis 20 ans, elle oeuvre dans le monde municipal. Il ajoute qu'avec cette expérience, elle saura assurer une bonne qualité de représentation à l'Assemblée nationale.

Le passage de la candidate dans une entreprise a été l'occasion pour elle de faire une profession de foi envers l'entrepreneuriat, tout en précisant qu'elle est elle-même une entrepreneure. «J'ai travaillé avec eux et s'ils ont des besoins particuliers, je serai leur voix à Québec.»

Interrogée sur les dossiers particuliers qu'elle entend défendre pour Chicoutimi, Mme Gobeil a mentionné qu'il fallait patienter en attendant le dévoilement du programme dans quelques jours.

Aide financière

Un peu plus tôt dans la journée, M. Couillard a souligné les efforts des organismes l'Escale Centre-ville de Saint-Félicien et Les Saguenéens et Jeannois pour les droits de la personne qui ont reçu une aide financière de 20 600$.

Ces organismes sont voués à la défense des droits des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transsexuelles, victimes d'homophobie ou de transphobie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer