Déménagement du Cabaret JR dans l'ancien Bobbie

Le conseiller municipal Carl Dufour, qui est président... (Photo tire de Facebook)

Agrandir

Le conseiller municipal Carl Dufour, qui est président de la commission d'urbanisme de l'arrondissement de Jonquière, a visité l'ancien restaurant Bobbie cette semaine. Bien que l'intérieur soit dans un état de délabrement avancé, il indique que la coquille est toujours en bon état.

Photo tire de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

L'arrondissement de Jonquière accepte de modifier son schéma d'urbanisme pour faciliter le déménagement du Cabaret JR dans l'enceinte de l'ancien restaurant Bobbie.

Réunis mardi, les élus jonquiérois ont donné leur aval à la modification du règlement de zonage VS-R-2012-3 afin de permettre «l'implantation d'un établissement avec service de boisson alcoolisée et d'un commerce présentant des spectacles à caractère érotique» sur le boulevard du Royaume.

Le conseiller Dufour ne peut préciser qu'il s'agit du JR. Il signale du même souffle qu'il n'est pas en faveur de «la prolifération de bars de danseuses» dans son secteur, ce qui laisse présager qu'il s'agit en effet du cabaret qui a pignon sur le boulevard Mellon depuis le milieu des 1980.

Le propriétaire de l'établissement, Serge Gilbert, a récemment confié au Progrès-Dimanche qu'il a été approché par un promoteur privé désireux de construire un immeuble conçu spécialement pour ses besoins. Le secteur Arvida était privilégié. Le Cabaret JR doit déménager puisque l'immeuble dans lequel il se trouve est convoité par un promoteur privé. La présence de danseuses érotiques tranche également magistralement avec la vocation patrimoniale que s'est donné le quartier Sainte-Thérèse. Saguenay souhaite obtenir la reconnaissance de l'UNESCO pour l'ancienne ville fondée par Arthur Vining Davis il y a bientôt 90 ans.

Triangle

Pour permettre au bar de danseuses de s'établir dans l'ancien Bobbie, le règlement de zonage devait être modifié puisque depuis 2002, seul le triangle compris entre les rues des Saguenéens et des Champs-Élysées et le boulevard Talbot (derrière la Place du Royaume à Chicoutimi) peut accueillir ce type d'établissement.

Selon Carl Dufour, le promoteur à l'origine de la demande, qui ne peut être nommé, caresse un projet plus large pour le secteur du Bobbie.

«Le plan est d'améliorer tout ce secteur-là. C'est un projet global. Les citoyens nous disent depuis longtemps qu'ils sont tannés de voir cet immeuble en ruines», énonce-t-il.

À ce stade, le conseiller ne peut dire si les infrastructures délabrées pourront être récupérées ou si les vestiges du Bobbie seront tout simplement rasés pour paver la voie à une construction neuve. L'échevin a effectué une visite des lieux cette semaine et précise que la coquille se trouve toujours en bon état.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer