Le recteur de l'UQAC vise l'équilibre budgétaire

Le recteur de l'UQAC, Martin Gauthier.... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le recteur de l'UQAC, Martin Gauthier.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le recteur de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Martin Gauthier, n'exclut pas la possibilité de recourir à un budget déficitaire si cette mesure est nécessaire pour préserver la mission de l'institution d'enseignement. Toutefois, l'augmentation des revenus et l'équilibre budgétaire demeurent la priorité.

«Il serait irresponsable de ne pas viser l'équilibre budgétaire pour les prochaines années. Toutefois, il ne faut pas l'atteindre à n'importe quel prix», a souligné vendredi le recteur de l'UQAC, dans un courriel transmis en après-midi à toute la communauté universitaire. «Si le déficit est nécessaire pour préserver notre mission, nous le ferons», poursuit-il plus loin.

Il répond, dans ce document de deux pages et demie transmis aux médias, à cinq questions des syndicats. Ils avaient tenu une conférence de presse le 9 mars pour dénoncer l'attitude du recteur et l'application des coupes budgétaires imposées par le gouvernement.

Le recteur s'était engagé au lendemain de la conférence de presse, lors d'une réunion, à répondre aux questions formulées par les cinq syndicats qui représentent les professeurs, chargés de cours, professionnels, employés de soutien et étudiants à l'emploi de l'université.

Les syndicats demandaient notamment au recteur de faire preuve de transparence en dévoilant les objectifs budgétaires visés pour 2016-2017.

Si le recteur n'écarte pas la possibilité d'un déficit en cas de nécessité pour préserver la mission de l'UQAC, il prévient toutefois contre ce recours. Un déficit reviendrait, pour une organisation financée majoritairement par les fonds publics, à «s'octroyer nous-mêmes des fonds qui appartiennent à la société et qui ne nous ont pas été confiés», mentionne-t-il.

Il souligne dans le document que le comité de pérennité financière, qui se penche sur les finances et l'avenir de l'université, poursuivra ses travaux. Le comité visera l'augmentation des revenus pour atteindre l'équilibre budgétaire en assurant la représentation des missions d'enseignement, de recherche et de création de l'établissement universitaire.

International

Les syndicats demandaient en outre que les surplus issus du volet international de l'UQAC soient utilisés pour assurer la pérennité financière des activités de recherche, d'enseignement et de création de l'université. Le recteur Martin Gauthier répond que les surplus accumulés de 12 M$ depuis 10 ans ont été réinvestis en grande partie dans ces domaines, ainsi que dans le fonds de fonctionnement de l'université ou encore dans des bourses de mobilité pour les étudiants.

Le recteur conclut en disant qu'il souhaite échanger davantage avec les syndicats et mise sur le travail collectif entre les membres de la communauté universitaire pour réussir «à convaincre nos gouvernements que tout passe par l'éducation».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer