Néron veut l'appui du conseil pour la sécurité routière

La chef de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD),... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

La chef de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), Josée Néron

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

La chef de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), Josée Néron, sollicite l'appui de ses collègues du conseil municipal pour diminuer le nombre d'accidents et de victimes sur le territoire de Saguenay. Elle demande l'élaboration d'un Plan d'intervention en sécurité routière qui pourrait être subventionné par le ministère des Transports (MTQ).

À la suite de communications avec des fonctionnaires du MTQ, Mme Néron affirme que Saguenay est admissible pour recevoir de l'aide financière en vertu du Plan d'intervention en sécurité routière en milieu municipal (PISRMM).

«Ce programme permettrait d'avoir une analyse globale des problématiques du réseau routier municipal avec des solutions et des recommandations pour améliorer le réseau. Ce plan nous permettrait d'obtenir des solutions performantes pour corriger les problèmes du réseau, cibler les causes d'accidents et élaborer un plan d'action, y compris pour la partie du boulevard de l'Université qui relève de la Ville.»

En vertu du programme, Saguenay n'aurait pas à débourser un sou pour la mise sur pied du plan puisque la subvention disponible au MTQ couvre 100% des dépenses. Elle précise que le programme de subvention existe depuis 2012 et que l'enveloppe disponible annuellement est de 10 M$.

L'autre avantage de recourir au programme du ministère est que lorsque le portrait de l'état du réseau sera réalisé, la Ville pourra obtenir d'autres financements pour procéder à des corrections suggérées par l'analyse du plan d'intervention via le programme de Réhabilitation du réseau routier local.

Toutefois, avant d'en arriver là, Mme Néron mentionne que Saguenay devra déposer une demande rapidement auprès du MTQ et faire adopter une résolution par le conseil municipal. «J'envoie une lettre à mes collègues et une copie de la résolution pour présentation au conseil municipal.»

Interrogée afin de savoir si elle craint que le maire Jean Tremblay ne bloque son projet, Mme Néron croit que ce dernier ne verra que du positif dans sa démarche, d'autant plus que le programme du ministère ouvre la porte à d'autres subventions.

En dépit de cette démarche, Mme Néron souhaite que des mesures temporaires soient adoptées pour améliorer le bilan routier dans le secteur de la cuve du boulevard de l'Université par une réduction de la vitesse sur cette portion d'artère et l'installation d'un radar photo temporaire. En ce qui concerne les autres solutions, comme l'installation d'un muret séparateur, Mme Néron croit qu'il faut attendre des études plus poussées. Elle souligne qu'à la suite des deux accidents mortels survenus depuis décembre, la piste de l'aquaplanage due à des ornières doit être analysée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer