Maigre menu pour les contribuables, croit Hélène Girard

La candidate à l'élection partielle de la Coalition... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

La candidate à l'élection partielle de la Coalition avenir Québec dans Chicoutimi, Hélène Girard, et le député caquiste de Johnson, André Lamontagne.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Au lendemain de la présentation du budget provincial, la candidate à l'élection partielle de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Chicoutimi, Hélène Girard, estime que les citoyens sont en droit d'être déçus face au maigre menu proposé qui ne contient aucune baisse d'impôt ou mesure pour stimuler l'économie régionale.

Flanquée de son collègue député de Johnson, André Lamontagne, porte-parole de la CAQ en matière d'économie, Mme Girard a déclaré que les électeurs doivent mettre fin à l'alternance entre l'élection d'un député libéral ou péquiste, comme cela se passe depuis 46 ans. 

Elle estime que, désormais, les électeurs peuvent mettre de côté «le pâté chinois et le hachis pour s'offrir le filet mignon que constitue la CAQ».

Selon M. Lamontagne, le dernier exercice budgétaire ne contient aucune mesure significative pour contrer le déclin tranquille de l'économie du Québec, qui se traduit par une baisse du revenu disponible, une hausse du taux de chômage, une baisse des investissements, etc. «Dans le contexte de l'élection partielle, on est très loin du Parti libéral ou du Parti québécois des années 70, 80 et 90, qui étaient des maîtres d'oeuvre du développement économique. Sous Jean Charest, le Québec a connu un endettement incroyable», a mentionné M. Lamontagne.

La CAQ soutient que le premier ministre Couillard fait preuve d'un désintéressement complet face à l'intégration des nouveaux immigrants et à la pérennité de la langue française. 

M. Lamontagne ajoute qu'actuellement, les nationalistes ont été laissés orphelins par les deux autres formations politiques qui, d'un côté, ne souhaitent pas l'indépendance et, d'un autre, ne souhaitent pas d'un à-plat-ventrisme face au fédéral. «Le Parti québécois a amené de grands bénéfices pour le Québec et le Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais aujourd'hui, la population est ailleurs. La preuve en est qu'en 2012, après neuf années de scandales et de réclamation d'une commission d'enquête, on était dus pour une razzia du PQ. On a eu un gouvernement minoritaire.»

Le député Lamontagne croit que les électeurs de Chicoutimi ont une opportunité extraordinaire d'indiquer la direction à prendre en élisant Hélène Girard. «La beauté est qu'on est là pour deux ans et demi. Si après vous n'êtes pas contents, vous la retournerez chez elle.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer