Experte en périnatalité et en petite enfance

Julie Poissant a identifié les conditions de succès

Julie Poissant, experte en périnatalité et en petite... ((Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens))

Agrandir

Julie Poissant, experte en périnatalité et en petite enfance, a élaboré un guide de 10 critères pour assurer les conditions de succès pour favoriser le développement global des enfants.

(Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

La moitié des enfants vulnérables en maternelle le seront toujours en quatrième année du primaire.

« Tout le monde doit travailler pour que tous les enfants aient un bon départ dans la vie. Certains partent déjà avec une vulnérabilité dans leur parcours. Il ne faut pas être pessimiste, mais on doit se questionner sur ce qu'on peut faire de plus », note Julie Poissant, experte en périnatalité et en petite enfance à l'Institut national de santé publique du Québec.

Titulaire d'un doctorat en psychologie, Julie Poissant s'est penchée sur divers programmes destinés aux 0-5 ans afin d'identifier les éléments qui font une réelle différence dans la vie des tout-petits. Le tout dans l'optique d'améliorer les pratiques existantes.

La spécialiste parcourt quotidiennement des études scientifiques parues aux quatre coins du globe pour émettre des recommandations aux autorités ministérielles québécoises garantes du bien-être des enfants. C'est ce qui a permis à Julie Poissant d'élaborer une liste de 10 critères qui constituent, selon elle, les meilleurs ingrédients pour faire une différence dans le soutien et le développement des enfants.

Elle relève notamment l'importance de commencer tôt à poser des actions concrètes dans la vie de l'enfant.

« Plus les interventions sont amorcées tôt, plus on a de chances d'atteindre des résultats. Et c'est très important de prolonger ces interventions jusqu'à l'âge de huit ans. On sait que la période où le cerveau est le plus sensible aux changements et aux transitions est entre 0 et 8 ans », relève celle qui prône le principe de l'universalisme proportionné, soit des modalités ou une intensité d'actions qui varient selon les besoins de chaque enfant, selon son environnement.

« Les familles qui ont les plus grands besoins ne profitent pas toujours des services. Il faut combiner les approches universelles et les approches ciblées », poursuit Julie Poissant.

La spécialiste en périnatalité et en petite enfance est préoccupée par le fait qu'environ 20 000 enfants de maternelle sont perçus comme étant vulnérables.

« Il y a un enfant sur quatre au Québec dont on est inquiet parce qu'on sait qu'il n'a pas ce qu'il lui faut dans son bagage pour commencer l'école. Et on ne parle pas juste de son sac à dos » image l'experte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer