Mireille Jean est élue candidate péquiste dans Chicoutimi

Mireille Jean a été élue candidate péquiste dans... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Mireille Jean a été élue candidate péquiste dans Chicoutimi.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

La candidate Mireille Jean a remporté la victoire haut la main, lundi soir, lors de l'assemblée d'investiture du Parti québécois (PQ) dans Chicoutimi. Elle a reçu l'appui dès le premier tour de 66,3 % des quelque 450 militants rassemblés dans la grande salle de l'hôtel La Saguenéenne.

La femme d'affaires représentera le PQ lors de l'élection partielle du 11 avril prochain après avoir obtenu le dessus sur le nouveau venu en politique, Mario Gagnon (23,13 %), et la militante de longue date, Élise Gauthier, qui a obtenu 10,6 % des votes.

Une partie de la famille péquiste régionale s'était donné rendez-vous pour l'occasion avec la présence des ex-députés Stéphane Bédard et Marc-André Bédard, Francis Dufour, Gérard-Raymond Morin, Jeanne Blackburn, ainsi que la garde actuelle représentée par Alexandre Cloutier et Sylvain Gaudreault, François Gendron, Pascal Bérubé de même que la nouvelle vedette montante Diane Lamarre qui, dimanche, s'est démarquée en affrontant le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, lors de l'émission Tout le monde en parle. 

Lors des discours d'une douzaine de minutes livrés par chaque candidat, chacun a su se démarquer par son style. La première à prendre la parole, Élise Gauthier, a misé sur ses expériences politiques antérieures, son expérience et sa disponibilité tout en abordant les thèmes du développement des ressources naturelles, de la nordicité, du secteur minier et de l'économie du savoir.

Mario Gagnon a quant à lui tenté de convaincre l'auditoire en misant sur ses qualités personnelles, son implication personnelle au sein de divers organismes et de bons sentiments envers les travailleurs et les syndicats.

Mireille Jean a de son côté misé sur ses qualités de femme d'affaires oeuvrant dans le monde de la haute technologie et a parlé des problèmes économiques que subit la région.

À la suite du dévoilement des résultats, Mme Jean a déclaré savourer pleinement sa victoire tout en affirmant vouloir se mettre au travail dès mardi matin afin de procurer une nouvelle victoire au Parti québécois dans Chicoutimi. «Ce que j'ai présenté ce soir comme discours vient du coeur. Je constate que les valeurs présentes sont partagées par les militants. C'est une démonstration de confiance par rapport à ma capacité de mener une campagne de terrain», a déclaré la nouvelle candidate.

En ce qui a trait au type de campagne qu'elle souhaite mener, Mme Jean a mentionné qu'elle entendait demeurer positive dans les idées nouvelles qu'elle veut soulever, ce qui ne l'empêchera pas d'être critique envers les deux premières années du gouvernement Couillard.

Du côté des perdants, le candidat Mario Gagnon s'est rallié à la candidate, ce qui ne l'a pas empêché d'affirmer qu'il serait de nouveau présent dans deux ans au moment où pourrait se tenir une nouvelle investiture péquiste dans Chicoutimi. M. Gagnon a clairement indiqué son intention de se faire élire au comité exécutif du parti et d'être de nouveau candidat.

Élise Gauthier s'est dite heureuse de la forte participation des membres à l'assemblée et s'est montrée disposée à travailler avec Mme Jean si cette dernière fait appel à ses services. «Lorsqu'on est souverainiste, on ne laisse pas tomber le pays comme ça», a conclut la candidate défaite.

Le député péquiste Sylvain Gaudreault... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 2.0

Agrandir

Le député péquiste Sylvain Gaudreault

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Ce qu'ils ont dit

« Je pense que les résultats ont été très clairs. Ça démontre un appui très fort. Ce qui compte, c'est de voir cette salle chargée à bloc. »

- Sylvain Gaudreault, député péquiste de Jonquière

« Ce qui est important pour moi comme organisateur en chef, c'est que ce n'est pas une élection qu'on prend pour acquis. Dès demain [mardi] matin, on fait imprimer les pancartes et on va mettre les efforts nécessaires pour remporter le comté. Il n'y a pas d'effet Couillard au Saguenay-Lac-Saint-Jean. »

- Pascal Bérubé, député de Matane et organisateur en chef du Parti québécois

 

« Ç'a été une très bonne assemblée d'investiture. On voit qu'il y avait des gens de qualité ici ce soir. On est une belle famille. Je vais m'impliquer à l'élection comme militant et comme fier Saguenéen. »

- Stéphane Bédard, député sortant de Chicoutimi

« Ce qui me frappe ce soir, c'est de voir l'enthousiasme des militants de Chicoutimi. J'apprécie que les gens se soient ralliés à Mme Jean. On a vu le dynamisme de cette femme qui croit en l'entrepreneuriat et au tissu social. Cette élection est l'occasion de démontrer qu'on tient à nos acquis en éducation et en développement économique. »

-Diane Lamarre, député péquiste de Taillon

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer