De l'aide pour l'installation de gicleurs dans les résidences

Le président-directeur général du RQRA, Yves Desjardins... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Le président-directeur général du RQRA, Yves Desjardins

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Plus de la moitié des résidences de la région membres du Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) ne sont toujours pas munies d'un système complet de gicleurs. Les propriétaires des quelque 17 établissements ont jusqu'en 2020 pour se conformer. Pour aider les résidences dans ce vaste chantier, le RQRA lance un programme d'accompagnement visant à minimiser les coûts et les désagréments pour les résidants.

Il s'agit d'un projet clé en main, qui oblige toutefois le propriétaire à faire affaire avec la firme sélectionnée par le regroupement, Devlor.

De passage à Alma jeudi pour rencontrer la trentaine de membres de la région, le président-directeur général du RQRA, Yves Desjardins, a présenté les grandes lignes de ce programme.

«Les gens sont soulagés. On vient vraiment répondre à un besoin. On propose toute une assistance, de la demande de permis à l'évaluation des coûts, aux démarches pour obtenir l'aide financière à la réalisation des travaux. Mais ce que les gens ne soupçonnent pas, c'est la complexité des travaux. Installer des gicleurs, ça semble simple dans un bâtiment inhabité. Mais une résidence, ce n'est pas un centre commercial qui est vide la nuit. Il faut conserver la quiétude des gens, on ne peut pas fermer la cuisine pendant deux jours», pointe M. Desjardins, interrogé à l'issue de sa rencontre avec plusieurs propriétaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Au Québec, près de 280 résidences membres devront installer un système de gicleurs. Mais en incluant les non membres, plus de 700 résidences sur les 1800 existantes devront se conformer avant 2020.

«Oui, c'est beaucoup. Mais on pense que c'est encore réalisable. On a d'ailleurs commencé au jour un de loi. On a aussi dit aux gens de ne pas attendre à la dernière année. Des entrepreneurs qui installent des gicleurs, il n'y en a pas des tonnes. Un moment, on va tomber en difficulté pour trouver des pièces, de la main-d'oeuvre», estime Yves Desjardins. 

Québec a décidé d'obliger les résidences à se munir de gicleurs à la suite de la tragédie de L'Isle-Verte. Le coroner au dossier avait recommandé de rendre obligatoire l'installation d'un tel système. 

Quant au coût de ce système, il varie de 4$ à 8$ du pied carré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer