Cloutier préoccupé par le bilan migratoire

Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier... (Archives Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier

Archives Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Antoine Lacroix
Le Quotidien

Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, est « très préoccupé » par le bilan migratoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean et réclame le rétablissement des sommes allouées à la stratégie MigrAction.

« On se dirige vers un inquiétant retour à l'arrière, à l'époque où l'on disait qu'un autobus de jeunes quittait la région par semaine, déplore le député péquiste. Pour 2014-15, la région enregistre son bilan migratoire le plus défavorable en six ans. »

Dans les faits, 550 personnes ont quitté le Saguenay-Lac-Saint-Jean en 2014-2015. Au cours de la dernière année, moins de personnes ont choisi de s'y établir, tandis que le nombre de sortants a connu une légère hausse.

« L'abolition des forums jeunesse régionaux et des conférences régionales des élus par le gouvernement libéral, combinée aux coupes majeures imposées aux autres partenaires (CLD, commissions scolaires, cégeps, universités) ont mis en péril la pérennité de la stratégie MigrAction, lance-t-il. Depuis le 31 décembre 2015, aucun budget n'est plus alloué à la stratégie régionale. »

L'entente 2012-15 comprenait un budget total de 1,5 million $.

« Je suis outré de ce manque de vision de la part du gouvernement. Il faut rétablir le montant alloué à MigrAction et il faut se doter d'une véritable stratégie de développement démographique », affirme Alexandre Cloutier.

Le député estime que MigrAction a fait ses preuves. Entre 2004 et 2012, le solde migratoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean était passé de moins 3777 à plus 332 personnes.

Dans le bilan migratoire de 2014-2015, on remarque que beaucoup de jeunes du groupe 15-24 ans quittent le Saguenay-Lac-Saint-Jean, alors qu'on en dénombre 380 d'entre eux.

« Ce qui est clair, c'est que ça prend une intervention très rapide pour qu'on puisse conserver nos jeunes ici », estime Alexandre Cloutier. Il ajoute que la tendance doit être inversée pour l'ensemble de la population.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer