La MRC Lac-Saint-Jean-Est appuie Desbiens

André Paradis... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

André Paradis

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Les élus de la MRC Lac-Saint-Jean-Est ne voteront pas officiellement sur l'annexion d'une partie de Chambord à Desbiens. Contrairement à ce qui a été véhiculé, leur vote n'est pas nécessaire au bon déroulement des démarches. Mais les élus ont donné à l'unanimité leur appui moral à la municipalité de Desbiens qui mène ces démarches à la suite d'une demande provenant de riverains de Chambord voulant obtenir plus de services.

« Après vérifications, notre MRC n'a pas à se prononcer. Ce n'est que la principale MRC concernée (Domaine-du-Roy) qui doit voter. Il a donc été convenu de laisser les élus du Domaine-du-Roy prendre position et laisser le Ministère faire son devoir. Mais même si on ne vote pas, on a décidé de donner un appui moral à Desbiens, car elle fait un travail légitime. La demande provient des citoyens, il ne faut pas l'oublier », a précisé le préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est, André Paradis.

Ce dernier assure d'ailleurs que la situation sera suivie de très près par les élus jeannois.

La demande d'annexion, rappelons-le, prévoit l'ajout d'un territoire de 25,6 kilomètres carrés à Desbiens. La municipalité accueillerait plus de 120 résidences de Chambord, ce qui représenterait d'importants revenus supplémentaires pour Desbiens.

Mardi, la MRC Domaine-du-Roy a voté sans surprise contre le projet qui priverait Chambord d'une partie de son territoire riverain. Mais la décision n'a pas fait l'unanimité. Trois élus se sont prononcés en faveur.

« Je suis heureux de voir qu'au mois trois élus se préoccupent de ce que les citoyens veulent. Ils ont démontré une ouverture à la demande des citoyens. C'est ce qui aurait d'ailleurs dû être au centre du débat et non l'aspect économique », commente le maire de Desbiens, Nicolas Martel, au lendemain du vote de la MRC Domaine-du-Roy.

Maintenant que cette étape est franchie, un avis public sera publié dans les prochaines semaines pour la tenue d'un registre en vue d'un possible scrutin référendaire. Les gens qui s'opposent au projet seront invités à le signer et s'il y a un nombre suffisamment important, les deux municipalités seront dans l'obligation d'organiser un référendum. À l'issue de cette nouvelle étape, le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire prendra la relève du projet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer