Mise en garde de Saguenay: pêcheurs en colère

Le communiqué envoyé par la Ville de Saguenay... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le communiqué envoyé par la Ville de Saguenay a eu l'effet d'une bombe chez certains pêcheurs qui se sont inquiétés. Jocelyn Grenon et son fils Sebastien Grenon ont d'ailleurs plié bagage, hier, leur saison étant terminée.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Marcoux
Le Quotidien

Le communiqué émis par la Ville de Saguenay pour inciter les pêcheurs sur glace à mettre un terme à leur saison rapidement a suscité de vives réactions chez les pêcheurs de la région. À preuve, le journaliste du Quotidien a été accueilli par une pluie d'insultes et d'injures par un pêcheur, à la baie des Ha! Ha!, vendredi après-midi.

Le communiqué émis par la Ville de Saguenay... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

«Vous faites paniquer les gens avec cette nouvelle-là ce matin. Vous ne connaissez rien à la glace. Elle est épaisse encore! Tout ce que tu connais c'est l'épaisseur de ton calepin» a lancé un pêcheur en colère après avoir lancé quelques sacres au journaliste du Quotidien, en réaction au communiqué de la Ville de Saguenay qui a eu l'effet d'une bombe chez les pêcheurs de la région.

«Avec les conditions météorologiques annoncées la semaine prochaine, les marées qui prendront de l'ampleur dès mercredi et la neige des derniers jours, la Ville demande aux pêcheurs de la baie des Ha! Ha! de commencer à se préparer à une sortie qui sera peut-être prématurée la semaine prochaine, peut-on lire dans le communiqué de la Ville en date du 3 mars. [...] La Ville de Saguenay tient à aviser qu'ils (les pêcheurs d'éperlan) doivent se tenir prêts, car il est possible que des mesures soient prises pour évacuer les sites en urgence en ne laissant que quelques heures pour sortir les cabanes.»

Cette portion du communiqué de la Ville en a inquiété plus d'un, selon les informations obtenues par Le Quotidien.

Faire paniquer le monde

«Le monde que je connais n'a pas paniqué. Ce n'est pas encore inquiétant avec l'épaisseur de glace qu'il y a encore. La Ville a voulu faire paniquer le monde un peu, c'est certain que c'est pour des raisons préventives» a mentionné l'Almatois Raphaël Fortin, qui pêche à cet endroit depuis quelques années.

Ce dernier, comme plusieurs autres pêcheurs rencontrés, ne changera pas ses plans pour mettre un terme à sa saison de pêche dans les prochains jours. La raison se situe plutôt avec la réglementation qui fait en sorte que la dernière journée pour pêcher les poissons de fond est dimanche.

Lors de son passage vers 15h, mercredi, le journaliste du Quotidien a vu très peu de pêcheurs quitter pour de bon avec leur cabane. «Le communiqué de la Ville, j'ai trouvé ça drôle quand j'ai vu ça hier (jeudi), parce que la glace ne fondra pas tout de suite. Ils ont voulu faire peur au monde un peu», de soutenir en riant le Dolmissois Denis Cadoret, qui s'apprêtait à quitter avec sa cabane à pêche, non pas en raison du communiqué officiel, mais bien parce que ses vacances venaient de prendre fin.

Un mauvais moment, estime Rémi Aubin

«Je ne veux pas attaquer personne, j'ai l'impression de marcher sur des oeufs, mais je crois que la Ville a fait une erreur au niveau du ''timing'' pour sortir la nouvelle. Ce qu'il faut, c'est apprendre de cette erreur, car les gens ont paniqué et nous avons passé la journée à les rassurer», a confié le président de Promotion Pêche, Rémi Aubin.

Ce dernier estime avoir répondu à plus d'une trentaine d'appels téléphoniques à lui seul, vendredi, en plus d'avoir été actif sur sa page Facebook. Rémi Aubin souligne qu'il y a eu quatre annulations de réservation de cabane pour la pêche blanche. Selon ce qu'il a mentionné au Quotidien, le nombre aurait pu s'élever à 30 ou 40 annulations, sans ses efforts. Une situation qu'il déplore puisqu'il y a encore «plus de 70 centimètres de glace à certains endroits à la baie des Ha! Ha!».

Pour être rassurés après le communiqué de la Ville, plusieurs pêcheurs l'ont contacté dès 6h30, vendredi matin, puisque celui-ci est en quelque sorte une référence parmi ses pairs en matière de pêche sur glace. Son téléphone n'a pas arrêté de sonner, car l'inquiétude était palpable chez plusieurs. Passionné par la pêche, Rémi Aubin a pris le temps nécessaire pour mettre la situation au clair. La situation l'ayant toutefois épuisé quelque peu, il a dû prendre congé de son emploi vendredi après-midi pour décrocher un peu de cette «tempête» qui faisait rage.

Un stress néfaste pour l'économie

«Les touristes ne connaissent pas la région et dans une période économique comme on a présentement, j'aurais peut-être cru bon que cette nouvelle sorte lundi, croit Rémi Aubin qui précise que la saison de pêche au poisson de fond se termine dimanche. C'est une fin de semaine très payante sur le plan économique. Tout le monde a reçu un appel téléphonique enregistré de la Ville pour préparer les citoyens et cela a aussi mis les gens sur le qui-vive. Au lieu de profiter de leur fin de semaine, ils ont commencé à se préparer à partir.»

Toutefois, le principal intéressé comprend les bonnes intentions de la Ville et juge «très noble» la volonté de Saguenay de vouloir faire preuve de prévention dans ce dossier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer