Frais de déplacement: Gaudreault s'insurge

Sylvain Gaudreault estime que le gouvernement de Philippe... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Sylvain Gaudreault estime que le gouvernement de Philippe Couillard à une tendance à tout vouloir centraliser depuis son arrivée au pouvoir.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sylvain Gaudreault s'insurge contre la proposition de Québec de vouloir rembourser les frais de déplacement des firmes d'ingénierie désireuses de réaliser des contrats en région. Une politique qui pourrait être très nuisible aux firmes régionales en leur faisant perdre des contrats.

Le député de Jonquière a pu mettre la main sur une note interne du ministère des Transports du Québec (MTQ) prévoyant le paiement de certains frais de déplacement pour la surveillance des chantiers de construction.

Au cours d'une entrevue au Quotidien, M. Gaudreault demande des réponses au gouvernement sur cette toute nouvelle politique, laquelle pourrait être mise en place dans les semaines ou les mois à venir.

«Du temps où j'étais ministre des Transports du Québec, cette directive n'existait pas. Si quelqu'un avait voulu l'implanter, vous pouvez être certain que je m'y serais opposé», a mentionné le député de Jonquière, lors d'un entretien.

«Je suis très étonné que le MTQ offre de rembourser les frais de déplacement des firmes d'ingénieurs pour la surveillance de travaux. Si cela devait être mis en place, ça signifierait que les firmes n'auraient plus aucun intérêt à avoir des bureaux dans les villes de la région et de l'ensemble du Québec. Ça placerait les firmes de Montréal au même niveau que les firmes régionales pour la surveillance des travaux au Saguenay-Lac-Saint-Jean, car les déplacements seraient payés», indique le député Gaudreault.

La note interne indique notamment que le MTQ défraierait les frais de déplacement jusqu'à 540 kilomètres pour la surveillance des chantiers du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de 880 km pour le Nord-du-Québec et de 790 km pour la Côte-Nord.

En contrepartie, ces mêmes frais de déplacement seraient payés pour 70 km seulement dans la région de Montréal et de 170 km pour la Montérégie.

«Nos firmes régionales n'auraient plus d'avantages à faire une soumission dans la région, étant donné que la firme de Montréal, en exemple, verrait ses frais de déplacement remboursés. À ce compte-là, les bureaux d'ingénieurs pourraient centraliser leurs activités à Montréal. Et nos firmes ne pourraient pas vraiment faire une soumission à Montréal étant donné que les frais de déplacement ne seraient payés que pour 70 km», soutient M. Gaudreault, visiblement stupéfait par cette directive.

Sylvain Gaudreault s'insurge aussi du fait que le gouvernement de Philippe Couillard a une tendance à tout vouloir centraliser depuis son arrivée au pouvoir.

Le Parti libéral du Québec a aboli les Conférences régionales des élus (CRÉ), les Centres locaux de développement (CLD), regroupés des bureaux régionaux de divers ministères, dont le domaine de la santé.

«Et le gouvernement semble vouloir faire la même chose avec cette histoire au MTQ. Si ça se fait, ce serait un affront de plus aux régions», a conclu le député Gaudreault.

Il n'a pas été possible d'obtenir les commentaires du bureau des communications du ministère des Transports du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer