Selon François Legault, RTA pourrait devancer des projets

François Legault juge que les planètes sont bien alignées... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

François Legault juge que les planètes sont bien alignées pour générer des investissements dans le secteur forestier qui peut utiliser le levier du dollar canadien pour conquérir les marchés d'exportation.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

François Legault presse Philippe Couillard de frapper à la porte de Rio Tinto afin de faire devancer pour 4 G$ de projets au Saguenay-Lac-Saint-Jean avec la mise en chantier des phases II et III AP-60 au complexe Jonquière et le projet Alma II qui consiste à ajouter une salle de cuves à l'aluminerie.

François Legault a surpris la presse, hier, en affirmant tenir d'Étienne Jacques, le chef des opérations de la division Métal primaire Europe et Amérique du Nord chez Rio Tinto, que l'entreprise songerait sérieusement à devancer ses projets advenant le cas où Hydro-Québec (HQ) consentirait un bloc d'énergie à un tarif préférentiel ainsi que du financement d'Investissement Québec (IQ).

François Legault était éberlué d'apprendre cette position de la multinationale lorsqu'il constate la situation économique très difficile qui prévaut au Saguaney-Lac-Saint-Jean.

« J'ai rencontré Étienne Jacques ce matin (mardi) et il m'a indiqué que l'entreprise pourrait être intéressée à devancer des projets avec un bloc d'énergie et une participation financière d'IQ. Écoutez, M. Jacques doit rencontrer HQ dans quelques semaines. Le premier ministre devrait déjà avoir frappé à la prote de l'entreprise. »

250 emplois de plus

Toujours en lien avec cette nouvelle étonnante, François Legault affirme que le grand patron de la multinationale au Québec a même dit être prêt à prendre des engagements pour 250 emplois supplémentaires à ceux actuels advenant des engagements de Québec dans la réalisation de ces deux projets.

Le chef caquiste a profité d'un autre événement politique survenu dans la journée pour en remettre dans ses critiques du gouvernement libéral face aux projets économiques. Il a sévèrement condamné la décision du gouvernement de déposer une injonction contre le projet Énergie est de la société Trans Canada afin qu'il soit soumis aux lois québécoises en matière d'évaluation environnementale.

Un autre geste, selon lui, qui sera interprété négativement par le milieu des affaires. François Legault ne comprend pas le soudain virage vert de Philippe Couillard qui l'amène à prendre des décisions douteuses en matière de développement économique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer