De l'hébertisme au mont Jacob

Frédéric Côté-Laflamme, membre optimiste et papa du quartier... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Frédéric Côté-Laflamme, membre optimiste et papa du quartier Saint-Raphaël, Jean-François Turgeon, résidant, Jonathan Tremblay, président du club et conseiller municipal, Régis Gaudreault, premier vice-président, Marc-André Allaire, membre optimiste et papa du quartier, et le citoyen Pierre-Alexandre Tremblay veulent aménager des sentiers d'hébertisme sur le mont Jacob.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Le mont Jacob, un joyau naturel du centre-ville de Jonquière, sera mis en valeur dès cet été avec l'aménagement d'un parcours d'hébertisme.

Le conseiller municipal responsable du quartier Saint-Raphaël, Jonathan Tremblay, pilote le dossier. Mais c'est à titre de président du Club optimiste qu'il porte le projet, dont la concrétisation sera le fruit du travail de l'organisme au sein duquel il s'implique depuis maintenant huit ans.

Élu en 2013, Jonathan Tremblay cherchait un moyen de développer le mont Jacob et de rendre ses sentiers encore plus attrayants pour les familles. En cours de réflexion, le jeune conseiller et père de deux enfants a accédé à la présidence du club optimiste de son arrondissement. Chaque année, le président détient la prérogative de proposer une cause ou un projet pouvant bénéficier d'un don majeur. Comme le Club optimiste a pour mandat de soutenir les jeunes et de laisser un legs durable à la communauté, des sommes ont été investies, par le passé, pour le parc de planches à roulettes du centre-ville et pour l'installation d'équipements de glisse au mont Fortin. Plus récemment, des fonds ont été réservés pour l'acquisition d'un console numérique destinée au programme Arts et métiers de la scène de la Polyvalente de Jonquière.

Le mont Jacob, un joyau naturel... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

«Pendant la campagne électorale, j'ai dit que je voulais faire quelque chose du mont Jacob pour que les gens puissent vraiment se l'approprier. C'est un lien que je voulais vraiment aménager. Puis une citoyenne m'a suggéré des sentiers d'hébertisme, comme on en retrouve au mont Lac-Vert. Je me suis servi de mon rôle de conseiller pour aller voir ce qu'on pouvait et ce qu'on avait le droit de faire», explique Jonathan Tremblay.

Le service des loisirs de la Ville a monté un dossier et le Club optimiste a reçu le feu vert pour la réalisation des travaux. Ceux-ci devraient être réalisés au cours de l'été par la soixantaine de membres de l'organisme et des papas du quartier désireux de s'impliquer. Le savoir-faire des services municipaux sera mis à profit, notamment au chapitre des normes à respecter. Jonathan Tremblay insiste sur le fait que les installations de bois seront sécuritaires et durables.

Appel à tous

Le comité qui pilote le projet, lequel inclut des membres du club, des résidants du quartier et des professeurs d'éducation physique, n'a pas encore déterminé combien de modules seront intégrés au parcours, dont les coûts sont évalués à plus ou moins 10 000$. La ville pourrait bonifier l'investissement et Jonathan Tremblay s'est enquis de la possibilité d'injecter une partie de son enveloppe de quartier.

«C'est vraiment un projet citoyen piloté par des citoyens. Les sentiers vont créer un sentiment d'appartenance au sein de la population. Les enfants vont pouvoir dire: ''c'est mon père qui l'a fait! ''», note Jonathan Tremblay. L'élu aimerait également que le parcours soit assorti d'un affichage thématique dans le secteur de la rue Carillon, au pied du mont Jacob.

Le conseiller du district #2 espère que ses concitoyens vont s'approprier les nouvelles installations. Ses ambitions sont aussi grandes que la montagne à ce chapitre et il souhaite que le parcours d'hébertisme serve éventuellement de lien entre les activités pédestres et sportives et celles à caractère culturel présentées au Centre national d'exposition (CNE).

«Ça ne me surprendrait vraiment pas que ce projet fasse des petits et que d'autres parcours du genre voient le jour ailleurs à Saguenay, comme au Bec-Scie par exemple. C'est la preuve que ça ne prend pas nécessairement des projets de 150 000$ pour amuser les jeunes», met en relief Jonathan Tremblay.

Qu'est-ce que l'hébertisme?

L'hébertisme est attribué à l'officier de marine français Georges Hébert. En 1902, alors qu'il se trouvait en Martinique, il a contribué à dégager les victimes d'un volcan et s'est rendu compte de l'importance de maintenir une bonne forme physique.

Georges Hébert est plus tard devenu éducateur physique et a élaboré une méthode d'entraînement inspirée par les actions de l'humain dans la nature. Les dix volets de l'hébertisme sont la marche, la course, le saut, le grimper, le lever, la quadrupédie (marcher à quatre pattes), le lancer, l'équilibre, la défense et la natation. Source : www.wixxmag.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer