Prison de Roberval: plusieurs gestionnaires absents

Cinq des 18 gestionnaires de la nouvelle prison... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Cinq des 18 gestionnaires de la nouvelle prison de Roberval sont en congé maladie.

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Cinq des 18 gestionnaires de la nouvelle prison de Roberval sont en congé maladie.

Cette proportion de 27 % semble relativement élevée. Le ministère de la Justice n'était pas en mesure de déterminer si cette proportion était plus grande que dans d'autres centres de détention au Québec. C'est donc plus d'un gestionnaire sur quatre qui ne travaille pas actuellement pour cause de maladie.

La responsable des communications ne peut pas dévoiler la nature des congés pour «motifs médicaux» ni qualifier si la situation à Roberval est pire qu'ailleurs. «C'est confidentiel. Nous sommes toujours préoccupés par l'absentéisme au travail et chaque cas est évalué selon des critères bien précis. Pour Roberval, il s'agit d'une période d'adaptation qui implique des changements organisationnels et technologiques. Le ministère a réalisé un diagnostic organisationnel pour le centre de détention afin d'améliorer les choses, dont l'attribution de postes permanents», a indiqué la responsable des communications, Alexandra Paré.

Un comité paritaire a été mis en place pour assurer une saine gestion entre les cadres et les agents correctionnels dans le nouvel établissement. «Il y a des échanges constants afin de consolider l'équipe en place», a-t-elle ajouté sans vouloir qualifier l'ambiance de travail à la nouvelle prison.

Les problèmes de santé sont beaucoup moins nombreux chez les agents correctionnels. Sur 129 en service à Roberval, seulement quatre sont en congé de maladie.

Retard

La problématique de retard constaté pour le transport des détenus au palais de justice de Roberval a été corrigée.

Il ne s'agissait pas de pression de la part des agents correctionnels. «Pas du tout. Il y a eu du rodage qui s'est effectué et des ajustements ont été apportés afin de s'assurer que les détenus arrivent à l'heure», a expliqué Alexandra Paré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer