Les citoyens consultés sur les déchets organiques

La Régie des matières résiduelles (RMR) du Lac-Saint-Jean écoutera la... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

La Régie des matières résiduelles (RMR) du Lac-Saint-Jean écoutera la population avant de choisir une méthode de collecte des déchets organiques.

L'organisation, qui regroupe toutes les municipalités jeannoises, tiendra des consultations publiques, du 8 au 10 mars, pour son Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) révisé, lequel doit être déposé l'automne prochain. Un nouveau plan marqué par l'obligation de gérer les matières organiques d'ici 2020.

« Dans la version préliminaire du plan, le moyen de collecte n'a pas encore été confirmé en ce qui concerne les matières organiques. Une décision sera prise à l'issu des consultations publiques et avant le dépôt du plan en octobre 2016 », précise le président de la RMR, Lucien Boily.

Québec, rappelons-le, oblige les municipalités à détourner de l'enfouissement 60 % du gisement présent sur leur territoire. Les résultats doivent se faire ressentir en 2022, date butoir fixée par le gouvernement. Mais les démarches de réduction doivent être entamées en 2020.

Les matières organiques demeurent le point chaud du nouveau plan, mais les consultations publiques porteront sur l'ensemble des enjeux de la gestion des matières résiduelles. Les citoyens et groupes qui désirent déposer un mémoire doivent l'acheminer au bureau de la Régie ou le faire parvenir par courrier ou courriel au plus tard le 4 mars 2016. Le PGMR est disponible sur le site Web de la RMR au www.rmrlac.qc.ca

« Nous invitons les citoyens, les représentants des secteurs résidentiels, les institutions, commerces et industries en provenance du territoire jeannois à déposer des mémoires lors de ces soirées. Ces consultations sont larges et ne concernent pas qu'un seul sujet », insiste M. Boily.

Pour ces consultations, une commission indépendante doit être formée. Pilotée par le Conseil régional de l'environnement, cette commission sera constituée d'au plus dix membres désignés par le conseil, dont au moins un représentant du milieu des affaires, un représentant du milieu syndical, un représentant du milieu sociocommunautaire et un représentant des groupes de protection de l'environnement.

Consultations publiques

Hôtel de Ville de Dolbeau-Mistassini

8 mars 2016, 19 h

Hôtel de Ville de Roberval 

9 mars 2016, 19 h

Hôtel de Ville d'Alma

10 mars 2016, 19 h

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer