Couillard et trois sujets chauds

Le premier ministre et député de Roberval Philippe... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Le premier ministre et député de Roberval Philippe Couillard

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

En marge de l'annonce faite au Zoo de Saint-Félicien, le premier ministre et député de Roberval Philippe Couillard s'est prononcé sur trois sujets d'actualité.

En marge de l'annonce faite au Zoo de... (Infographie Le Quotidien) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Quotidien

Sur sa présence dans sa circonscription

«En politique, on est habitué à ce genre de critiques. C'est certain qu'on aimerait que les projets avancent plus vite et arrivent tout de suite.

J'aimerais vous amener à regarder à l'arrière plutôt que l'avant. Il y en a beaucoup qui ont été réalisés et j'ai rempli tous mes engagements en tant que député en deux ans. Ce n'est pas si mal. Il y a d'autres projets comme les Serres Toundra, le Zoo aujourd'hui et il y en a d'autres qui s'en viennent comme les infrastructures sportives à Dolbeau-Mistassini et à Roberval. Je pense au pont sur la rivière où l'on veut installer de l'électricité et le pont ferroviaire (Dolbeau-Mistassini) qui est absolument structurant. La bonne nouvelle, c'est qu'il y a plein d'autres projets qui vont s'annoncer. [...]

C'est rare qu'un premier ministre garde sa maison. Moi, je voulais rester chez nous et être en contact avec ma région. Je m'astreins à une présence toutes les semaines ou aux semaines et demie pour rencontrer les gens au bureau de comté. On va faire encore plus d'efforts pour être plus disponibles pour faire avancer les dossiers avec mon équipe et on va continuer d'être présent.»

En marge de l'annonce faite au Zoo de... (Infographie Le Quotidien) - image 3.0

Agrandir

Infographie Le Quotidien

Sur l'industrie forestière

«On ne laissera pas tomber l'industrie forestière! C'est la base même de l'économie régionale.

Regardez la constellation d'enjeux, on pensait qu'avec la baisse du dollar, on aurait un coup de main, mais il y a beaucoup de bois exporté et les prix baissent. Il y a aussi les enjeux de la papeterie qui changent avec les progrès technologiques. La question fondamentale qu'on doit régler est le coût de la fibre. On a très bien compris les demandes de l'industrie. La cellule est en place pour mesurer les écarts de coûts et des gestes concrets seront posés prochainement pour amenuiser la différence du coût de la fibre.

Le deuxième élément est l'innovation. Moi je suis à la minute à la journée disponible pour les industriels forestiers pour les aider s'ils présentent des projets de nouveaux produits et de l'innovation. L'exemple de Kruger, à Trois-Rivières, est bon. Il change sa machine à papier pour fabriquer du carton parce que les gens commandent sur Internet et ça prend des boîtes en carton pour la livraison. Je souhaiterais que, dans ma région, on ait ce genre de proposition là. L'industrie ne s'en sortira pas sans innover. Il n'y a aucune entreprise exportatrice au Québec qui va s'en sortir sans innover. Il faut changer nos façons de faire.»

En marge de l'annonce faite au Zoo de... (Infographie Le Quotidien) - image 4.0

Agrandir

Infographie Le Quotidien

Sur le service de police de Mashteuiatsh

«À mon avis, c'est une bonne chose d'avoir un corps de police autochtone, notamment pour la bonne compréhension culturelle entre la population et les policiers.

Moi, je souhaite que Mashteuiatsh revienne sur sa décision. On est là pour les aider, on est en discussion avec eux. Je veux rassurer les gens, il va y avoir des forces policières sur le territoire et l'idéal c'est que ça soit fait par des autochtones et nous avons jusqu'au 31 mars pour en arriver à une entente.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer