Finies les grandes surfaces à Jonquière

Le Power Center du boulevard René-Lévesque n'est plus... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le Power Center du boulevard René-Lévesque n'est plus une priorité et le zonage du secteur pourrait même être modifié pour devenir industriel.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

L'avenir du commerce à Jonquière ne passe plus par les grandes surfaces. L'idée de développer un pôle commercial dans l'axe du boulevard René-Lévesque est abandonnée et les projecteurs sont maintenant tournés vers les commerces de proximité.

Conséquemment, la commission jonquiéroise d'urbanisme et d'aménagement du territoire planche sur la possibilité de modifier le schéma de la zone autrefois identifiée comme le «Power Center» pour la rendre industrielle ou semi-industrielle.

«Jonquière a longtemps tenté de copier Chicoutimi en essayant d'implanter des grandes surfaces. Force est de constater que ça a échoué. C'est clair que la fermeture du Walmart a eu un impact sur le développement. C'est très noble de vouloir attirer de grandes chaînes, mais ce temps-là est révolu et cette artère doit changer de vocation», insiste le président de la Commission d'urbanisme de Jonquière, Carl Dufour, qui estime qu'il subsiste un manque de terrains dans le parc industriel de Jonquière.

«Depuis que j'ai été élu il y a six ans, on attend le Big Bang et il ne se produit pas. C'est bien beau vouloir attirer un Simons, mais on n'est même pas capable d'en emmener un à Chicoutimi alors pensez-vous vraiment qu'ils vont venir s'installer à Jonquière?», s'interroge l'échevin.

L'avenir du commerce à Jonquière... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Éparpillement

La commission d'urbanisme et d'aménagement du territoire de Jonquière veut éviter «l'éparpillement commercial», une tendance qui s'est installée à Saguenay. De plus en plus, des promoteurs qui détiennent des terrains dans des secteurs où le commerce n'est pas autorisé demandent à la Ville de modifier le règlement de zonage pour pouvoir ouvrir boutique chez eux, à moindres frais. Récemment, deux demandes ont été soumises par des entrepreneurs pour le secteur Arvida. Un non-sens, selon Carl Dufour, qui croit que le fait d'acquiescer à de telles demandes pourrait nuire à des détaillants qui ont pignon sur rue dans le même secteur. C'est ce qui explique pourquoi le conseiller Dufour et d'autres collègues élus se sont opposés à la modification du schéma d'urbanisme de la ville pour permettre la construction d'une pharmacie Jean Coutu au coin du Royaume et Langelier, puis à la réalisation du projet de condos Luxuor Récréatif sur le boulevard Talbot.

«Il y avait une tendance à changer le zonage facilement. Ce serait trop facile de dire oui à tout le monde et pour un conseiller, ça peut être attrayant d'emmener un projet dans son secteur. Ça flatte un peu l'ego de l'élu, mais le citoyen n'y trouve pas son compte et il faut penser au développement de façon intelligente. Il faut apprendre à dire non et à ne pas plier», formule le président, qui a demandé aux services municipaux de revoir les zones commerciales de Jonquière de fond en comble parce qu'«elles sont trop grandes», note-t-il.

En 2005, la Ville a commandé une étude à la firme Paquin et associés pour qu'elle identifie les principaux pôles commerciaux de Saguenay. Neuf secteurs névralgiques ont alors été identifiés.

«Il faut se concentrer à remplir les centres-villes traditionnels. Comme arrondissement, il faut qu'on soit solidaires et qu'on travaille ensemble pour que le développement se fasse aux bons endroits», enchaîne Carl Dufour, qui en appelle à un esprit de cohésion en matière de développement commercial.

Relance de l'ancien Walmart: mission impossible

Près de 11 ans après sa fermeture, l'ancien Walmart de Jonquière n'a toujours pas trouvé de nouvelle vocation.

Selon Carl Dufour, Promotion Saguenay déploie des efforts pour dénicher un promoteur désireux d'acquérir l'immeuble, mais en vain. Plusieurs possibilités ont été mentionnées par le passé, mais aucun projet n'a vu le jour. Construit sur mesure pour les besoins du géant du commerce au détail, le bâtiment présente certaines contraintes structurales, notamment la présence de poutres d'acier rapprochées et la hauteur des plafonds.

La firme immobilière Smart Centers en est toujours propriétaire. Malgré nos appels répétés, il n'a pas été possible de parler à un représentant de l'entreprise. Le courtier immobilier Roger Doré a longtemps été mandaté par Smart Centers pour trouver un nouvel acquéreur pour la bâtisse. Depuis quelques semaines, il n'est plus au dossier. Walmart, qui aurait toujours des intérêts dans l'immeuble, n'a pas rendu nos appels. Le conseiller municipal du secteur, Réjean Hudon, a lancé l'idée d'y créer un centre de foire pendant la campagne électorale de 2013. Il a depuis abandonné l'idée.

« Smart Centers est prête à vendre, mais pas à n'importe quel prix. C'est sûr que ça fait mal d'avoir ça encore fermé à Jonquière », a-t-il plaidé. Le commerce l'Équipeur, situé tout près, a récemment mis la clé sous la porte.

Le président de la commission d'urbanisme et d'aménagement... (Photo Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais) - image 4.0

Agrandir

Le président de la commission d'urbanisme et d'aménagement du territoire de Jonquière, Carl Dufour, croit que le saupoudrage commercial doit cesser.

Photo Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais

Le Carré Davis s'est transformé au cours des... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie) - image 4.1

Agrandir

Le Carré Davis s'est transformé au cours des dernières années. De nombreux commerçants ont ouvert boutique et il existe peu de locaux vides.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Éviter le saupoudrage de commerces

Impossible d'acheter un CD à Jonquière. Difficile de trouver un jouet à bas prix pour une fête d'enfants. Des boutiques de vêtements pour femmes ferment leurs portes successivement. Les consommateurs jonquiérois qui ne disposent pas des revenus suffisants pour acheter dans des boutiques locales spécialisées se tournent vers Chicoutimi.

Président de la Chambre de commerce de Saguenay, François Gagné estime qu'il s'agit d'un phénomène naturel, l'axe Talbot étant le pôle commercial de Saguenay. S'il souhaite de tout coeur que les gens encouragent les commerces de leur secteur, le président et homme d'affaires est d'avis que l'exode commercial qui touche Jonquière et La Baie s'inscrivent dans une tendance provinciale. «Les tendances ont changé. On le voit avec des centres comme le Dix-30 à Boucherville. Les gens veulent des "one-stop-shops" et comme détaillant, si tu n'es pas sur le chemin, ça devient plus difficile», exprime François Gagné.

Le président ne tire pas un trait sur une grande surface à Jonquière, mais croit qu'il ne s'agit pas d'une mince affaire.

«Je pense qu'il y a moyen d'avoir un grand projet local. Mais ça prend de l'argent et en ce moment, le contexte économique est très difficile», pointe-t-il.

À l'instar de Carl Dufour, François Gagné s'inquiète des conséquences du manque de vision commune dans le développement commercial.

«Les gens sont axés sur leurs besoins. Tu ne peux pas avoir six épiceries dans un secteur. Ça prend un plan d'urbanisme pour supporter les gens d'affaires. Il faut prendre le temps de faire les choses comme il faut et s'assurer que ce soit bien connecté avec le milieu. C'est bien qu'il y ait des investissements privés, mais ils doivent être faits en fonction d'une planification qui va permettre de développer Jonquière sans qu'il y ait de saupoudrage», poursuit François Gagné.

Pour sa part, le maire de Saguenay estime que «le centre-ville de Jonquière va devenir l'endroit où c'est le plus agréable de vivre sans automobile». C'est du moins ce qu'il a déclaré mercredi soir lors de la soirée reconnaissance de Promotion Saguenay pour les entreprises des centres-villes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer