Une cabane de plus en plus pimpante

  •  (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

  • 1 / 8
  • À l'arrivée du <em>Quotidien</em>, les travailleurs avaient déjà fait maison nette en déshabillant le petit bâtiment de ses portes, de ses fenêtres et de son contenu intérieur. (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

    Plein écran

    À l'arrivée du Quotidien, les travailleurs avaient déjà fait maison nette en déshabillant le petit bâtiment de ses portes, de ses fenêtres et de son contenu intérieur.

    Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

  • 2 / 8
  • Travailleurs de la construction et équipes de tournage se côtoient sur le plateau glacé de l'Anse-à-Benjamin. (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

    Plein écran

    Travailleurs de la construction et équipes de tournage se côtoient sur le plateau glacé de l'Anse-à-Benjamin.

    Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

  • 3 / 8
  • L'ancien propriétaire, Jean Desbiens, se souvient d'avoir vécu bien des fêtes dans la cabane actuellement en rénovation. (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

    Plein écran

    L'ancien propriétaire, Jean Desbiens, se souvient d'avoir vécu bien des fêtes dans la cabane actuellement en rénovation.

    Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

  • 4 / 8
  •  (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

  • 5 / 8
  • Philippe Belley, de Les films de La Baie, est particulièrement impressionné par l'apport spontané des entreprises commanditaires (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

    Plein écran

    Philippe Belley, de Les films de La Baie, est particulièrement impressionné par l'apport spontané des entreprises commanditaires

    Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

  • 6 / 8
  •  (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

  • 7 / 8
  •  (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

    Plein écran

    Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

  • 8 / 8

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis 6h vendredi matin, une cabane de pêche blanche tout ce qu'il y a de plus ordinaire, installée sur les glaces de l'Anse-à-Benjamin, est en train de devenir la plus pimpante de toute la baie des Ha! Ha! . Le tournage d'une émission-pilote par le producteur Philippe Belley, basée sur le modèle de l'émission populaire Pimp mon garage, a lieu en fin de semaine.

Malgré le temps froid et mordant, l'équipe dirigée par le réalisateur Yoan Gasse se sert des glaces de l'anse comme d'un plateau de tournage afin de filmer les huit travailleurs de la firme Méthodex affairés à transformer de fond en comble la cabane des propriétaires David Girard et Maxim Majeur, ceux qui ont su se démarquer lors des auditions.

Le plateau de tournage est constitué de plusieurs camionnettes et de remorques chauffées, servant aussi d'entrepôts, ainsi que de scies à onglets, perceuses et matériaux tout neufs dont nous tairons la liste afin de préserver l'effet de surprise.

À notre arrivée sur place, les travailleurs avaient déjà fait maison nette en déshabillant le petit bâtiment de ses portes, de ses fenêtres et de son contenu intérieur sous les ordres d'Éric Gauthier, contremaître de chantier. «Les producteurs n'ont pas choisi la plus laide ni la plus belle. On a eu une mauvaise surprise puisque le mur du côté sud était pourri. On le refait. Aujourd'hui, on se donne comme objectif de commencer à installer le revêtement de vinyle, le remplacement des cinq fenêtres et des portes.»

Parmi les personnes présentes, Jean Desbiens, l'ancien propriétaire, observe la scène avec nostalgie en raison des nombreux partys qui s'y sont déroulés. Il souligne que la cabane est composée de deux sections puisque le bâtiment original avait été agrandi avec l'achat d'une deuxième cabane.

Le producteur, Philippe Belley, avoue qu'il est dépassé par l'ampleur de son projet de tournage qui se voulait au départ une parodie de l'émission Pimp mon garage. Il constate aujourd'hui qu'avec l'implication de tout un chacun, la cabane est en train de devenir tout ce qu'il y a de plus sérieux . «C'est au-delà du réel. C'est une idée qu'on a eu pour le fun l'an passé. Ce qui me dépasse, c'est la concertation des entreprises qui ont embarqué dans le projet», affirme M. Belley.

Ce dernier ajoute qu'il tenait absolument à effectuer le tournage de cette émission afin d'augmenter ses chances d'intéresser un diffuseur. «C'est bien beau d'approcher un diffuseur et de lui dire qu'on veut lancer le concept de Pimp ma cabane, mais c'est un projet difficile à vendre sur papier.»

Quant à Yoan Gasse, ce dernier est encore plus enthousiaste puisqu'il découvre qu'au-delà de l'univers des cabanes à pêche existe une véritable vie communautaire. «J'ai regardé des émissions de rénovation. Avec Philippe, je crois qu'il est possible de produire quelque chose de plus humain puisque lorsque les gens te parlent de leur cabane, dans le fond, ils te parlent de leur vie. Il y a autant d'histoires qu'il y a de cabanes. Notre projet, je pense que c'est une façon de montrer notre culture», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer