Essence: les régions durement touchées

Le prix de l'essence était de 92,4 sous... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le prix de l'essence était de 92,4 sous hier sur le boulevard Talbot alors que la moyenne régionale s'établissait à 94,5 sous selon le site Internet de la Régie de l'énergie.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

Selon des données fournies par la Régie de l'énergie et CAA-Québec, la marge au détail se chiffrait à 13,4¢ par litre d'essence vendu au Saguenay-Lac-Saint-Jean, hier. Et la région n'était pas la seule à vivre cette situation, alors que la marge atteignait pas moins de 19 sous en Abitibi-Témiscamingue et 16,8 sur la Côte-Nord.

Selon des données fournies par la Régie de... (Infographie Le Quotidien) - image 1.0

Agrandir

Infographie Le Quotidien

C'est ce qui ressort de calculs effectués par Le Quotidien. Selon la page Info-Essence du CAA-Québec, le prix moyen à la pompe pour le 10 février était de 94,5 sous au Saguenay-Lac-Saint-Jean (92,4 sur le boulevard Talbot à Chicoutimi). Du côté de la Régie de l'énergie, l'Indicateur quotidien du coût d'acquisition (IQCA) était estimé à 81,1 sous pour la région. Cet indice comprend le prix minimal à la rampe de chargement à Montréal qui était de 44,2 sous le 9 février auquel s'ajoutent les différentes taxes fédérale et provinciale.

Les régions éloignées étaient les plus touchées hier, alors que les seules régions où la marge se trouvait sous les dix sous étaient Québec (6,1¢), Montréal (8,8), Laval (8,0), les Laurentides (9,8), la Montérégie (9,7) et l'Outaouais (0,5) qui vit une situation exceptionnelle de concurrence avec l'Ontario.

La marge moyenne

Le site Info-Essence révèle également une autre donnée significative alors que la marge moyenne du détaillant s'est chiffrée à 10,6 cents/litre en moyenne au cours des 52 dernières semaines au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Cette donnée est d'ailleurs utilisée par le même organisme pour établir le prix réaliste qui devrait être payé. Or, comme la marge a augmenté de façon assez constante dans la dernière année, elle est tenue comme acquise par l'organisme qui établissait hier que le prix aurait dû s'établir à 91,7¢ dans la région.

Récemment, dans la région, un certain débat s'est tenu sur ce que devrait être la marge du détaillant. Le désormais célèbre Régis Laforge de L'Ascension applique une marge de 6 sous à chaque litre vendu à sa station-service. Dernièrement, le CAA estimait que la marge de détail dans la région devrait s'élever à 9,5 sous. Par contre, un rapport de 2014 du CAA indiquait que la marge dans la région était de 6,4 cents/litre en 2012 et de 9 cents/litre en 2013.

Une question de marché

L'Association québécoise des indépendants du pétrole (AQUIP) avait proposé en 2010 que Québec légifère sur une marge minimale. Le Québec aurait ainsi été divisé en trois zones: à Montréal, la marge de profit minimum aurait été de 3 cents le litre. Elle aurait été de 4 cents au Québec central et de 5 cents dans les régions éloignées.

Selon le site Internet de Shell Canada, les détaillants des petits marchés «requièrent une marge d'exploitation plus grande pour faire un profit raisonnable parce qu'ils vendent à volume moindre.»

Un rapport de 2011 produit par la Régie de l'énergie rapportait l'expérience de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick où les prix sont fixés. Il était mentionné qu'il était jugé raisonnable une marge située entre 5 et 7,5 sous (sans et avec service) pour le Nouveau-Brunswick et entre 4 et 5,5 pour la Nouvelle-Écosse.

Il est utile de rappeler que le Saguenay-Lac-Saint-Jean bénéficie d'un rabais de 4,65 cents/litre de la taxe sur les carburants provinciale (TCP).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer