Remplacement de la CRÉ: nouvelle table de discussion

André Paradis... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

André Paradis

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Les quatre préfets de la région et le maire Jean Tremblay jettent les bases d'une nouvelle table régionale de discussion. Composée de 10 élus, 6 Jeannois et4 Saguenéens, la Conférence régionale des préfets viendra remplacer, dans une moindre mesure, la Conférence régionale des élus (CRÉ), laquelle sera officiellement dissoute le 31 mars prochain.

Contrairement à la CRÉ, cette table ne disposera d'aucun budget et n'accueillera pas de membre de la société civile. La création d'une telle structure ne faisait d'ailleurs pas l'unanimité. Certains, dont Jean Tremblay, préféraient une simple table de discussion. Certains préfets tenaient quant à eux à recréer une version plus légère de la CRÉ. Après moult discussions, les élus ont décidé de se contenter d'une table de discussion sans structure administrative.

« On a décidé de créer une table de discussion pour les intervenants politiques. Ça sera un espace pour discuter des enjeux, des projets communs. Par exemple, il peut y avoir un projet au Lac qui peut impacter Saguenay et vice versa. Dans certains projets, c'est important de faire le lien entre les territoires », commente le porte-parole de la Conférence régionale des préfets, André Paradis.

Ce dernier, ses homologues des autres MRC et le maire de Saguenay se sont entendus lors d'une rencontre à Alma, jeudi après-midi. Ils ont également décidé d'inclure cinq autres membres à cette table. Il s'agit des maires de la ville la plus importante dans chaque MRC, soit Alma, Dolbeau et Saint-Honoré. Pour la MRC Domaine-du-Roy, la décision balancera entre Roberval et Saint-Félicien. Étant donné que le maire de Saguenay est déjà à la table, un conseiller municipal sera nommé. Aucun calendrier n'a été élaboré. Les 10 élus se réuniront à la demande.  

Il en aura fallu de peu pour qu'aucune table ou conférence ne soit officiellement mise sur pied, mais une instance, même sans structure administrative, est nécessaire, selon M. Paradis.

« Il y a eu un risque qu'il n'y ait rien, mais au final, on s'entend sur la nécessité d'avoir un espace pour se parler. On voit d'ailleurs de plus en plus cette nécessité de se réunir et de s'entendre », constate M. Paradis.

Quant au résiduel de la CRÉ, soit 3,5 M$, sa redistribution a déjà commencé entre les quatre MRC et Saguenay. Près de 50 % du montant sera versé en parts égales entre les cinq groupes, 25 % selon la population et 25 % de l'enveloppe sera remis aux MRC qui comptent le plus de milieux dévitalisés.

La Maison de la région à Jonquière, l'édifice appartenant à la défunte CRÉ, est à vendre. Les profits de la vente seront partagés de la même manière entre les MRC et Saguenay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer