Plaidoyer en faveur des centres-villes

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay (au centre),... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay (au centre), a remis à 95 propriétaires et promoteurs une plaque honorifique en aluminium soulignant leur implication dans les centres-villes de Saguenay. Sur la photo, le maire était accompagné par une partie des 45 entreprises et projets honorés à Chicoutimi.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a livré un vibrant plaidoyer, teinté d'urbanisme, en faveur des centres-villes de Saguenay, hier soir, alors que 95 entreprises et projets qui s'y sont installés et y ont investi ont été honorés lors d'une soirée reconnaissance tenue à l'hôtel Chicoutimi.

Jean Tremblay a remis à chacun des propriétaires et promoteurs une plaque honorifique en aluminium. Sur les 95 projets et entreprises, 71 constituaient des nouvelles entreprises.

Les cinq centres-villes étaient bien représentés. Le secteur Arvida comptait 17 entreprises honorées, dont le Bistro au Carré, Structures Mur à mur et même le bureau de la députée fédérale de Jonquière, Karine Trudel. Pour ce qui est de Chicoutimi, sur les 45 présents, il y avait notamment le Bistro D, le centre visuel Saguenay Octoplus et les Fines bouches Terroires et tendances. Quant à Kénogami, parmi les cinq honorés se trouvaient Antirouille Brillo-Max et la Pharmacie Uniprix. Du côté de Jonquière (17 entreprise et projets), il y avait Monic la couturière, L'Érudit Café et l'Étude notariale Brown. Finalement, le secteur La Baie (6) était représenté, entre autres, par la Galerie dépliée et le Magasin général du Quai.

Sans mon auto

Dans son discours d'ouverture, le maire a ciblé l'importance des centres-villes dans la vitalité d'une ville. « On souhaite que ça devienne moins nécessaire d'avoir des automobiles », a-t-il lancé. Ainsi, il devrait être possible d'avoir accès à tous les services dans un proche rayon.

« Dans les années 70, on a quitté les centres-villes. Les villes étaient bien contentes de voir arriver les comptes de taxes des centres commerciaux. On a oublié que le coeur de la ville était le centre-ville, car une ville, ça se bâtit autour de son histoire », a poursuivi le maire en ciblant notamment le succès de La Fabuleuse histoire d'un royaume et La Pulperie.

Jean Tremblay a expliqué qu'il a eu la chance d'être là longtemps pour affiner sa vision de ce que doit être un centre-ville. Il a donné quelques exemples de l'implication de la ville, dont notamment le cas d'Arvida où Saguenay construit l'édifice qui abritera le ministère du Revenu. Il a rappelé que les négociations ont été ardues pour garder ce service dans ce secteur de Jonquière. « À Québec, le Carré Davis et le Zimbabwe, c'est pareil », a-t-il dit en boutade.

Son souhait est de voir s'installer des commerces qui attireront les visiteurs en soirée, particulièrement au centre-ville de Chicoutimi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer