Les députés ont aussi leur rôle à jouer pour la région

Le préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est André Paradis... (Montage Le Quotidien)

Agrandir

Le préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est André Paradis

Montage Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

«Où sont passés nos députés?» Les libéraux et péquistes du Saguenay-Lac-Saint-Jean n'en font pas assez pour le développement de la région, selon le préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est et ancien président de la Conférence régionale des élus (CRÉ), André Paradis. Plusieurs dossiers et propositions préparés par l'ancienne organisation de concertation dorment sur les tablettes, alors que les députés devraient les défendre à une instance supérieure.

«Il y a plusieurs dossiers qui sont à terme, que ce soit la téléphonie cellulaire, la création des aires protégées ou des sentiers permanents de motoneige. Des dossiers qui ont été montés par la CRÉ, les municipalités. Notre travail est fait, mais rien n'avance. Les députés ont aussi un rôle à jouer. C'est à eux de présenter ces dossiers à une instance politique supérieure. Mais en ce moment, ils ne semblent pas remplir ce rôle», a constaté André Paradis, rappelant que la région compte autant de députés péquistes que de libéraux, du moins, jusqu'à l'élection du prochain représentant dans Chicoutimi. 

La sortie du préfet fait suite à la publication de l'éditorial de Marc Saint-Hilaire, Chien de garde recherché, publié dans Le Quotidien, mardi. Le texte portait sur l'importance d'une organisation pour défendre les intérêts de la région. «Après l'abolition de la CRÉ, quelle structure peut parler au nom de tous, des gestionnaires du réseau de la santé aux fonctionnaires qui s'inquiètent de la centralisation des ministères en passant par les citoyens en grogne devant l'abandon du projet d'autoroute entre le Lac et le Saguenay», a questionné l'éditorialiste.

«Les députés travaillent à leur élection et lorsqu'ils sont élus, ils travaillent pour leur parti. Mais plusieurs dossiers attendent. Ils sont laissés en plan. Pourtant, le travail est fait. Les députés n'ont qu'à les saisir et à les présenter au ministère concerné. On leur donne sur un plateau d'argent! Mais en ce moment, je me demande où sont-ils», a déploré le préfet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer